BORMANN – Dragon Slayer EP : Et si Dovahkiin était fan de Dubstep ?

Le jeune parisien BORMANN, un peu plus d’un an après avoir commencé son projet, nous présente enfin son premier EP. Et, bien que les productions de qualité pullulent depuis le début du confinement, il faut bien avouer que BORMANN parvient sans peine à tirer son épingle du jeu. Pourquoi donc ? Car il a pris soin de prendre en compte un aspect très important de la culture Dubstep et pourtant souvent oublié des petits producteurs de la nouvelle génération : le storytelling. On vous propose donc d’analyser et découvrir la première aventure du Dragon Slayer dans cet EP en 3 actes, déjà signé chez Electronyze Me. Enjoy !

77174541_866088827140411_6288133335990403072_o

On commence de suite avec le titre éponyme de cet EP : Dragon Slayer. Et il faut bien avouer que ça commence très fort. Un kick sourd et profond simule les battements de cœur de notre héros, l’angoisse d’affronter le dragon étant interprétée avec brio par un jeu de cuivres et de cordes très savoureux. La voix de la bête retentit et déclenche l’arrivée de percussions guerrières au jeu de croches savamment maîtrisé. On découvre alors un drop aux inspirations Riddim et Brostep plutôt convaincant, mais qui se révélera d’autant plus lors de son second passage, plus sauvage et plus rythmé. Un très bon morceau qui ravira les fans du genre.

Après sa victoire sur le monstre, le Dragon Slayer reçoit les ovations qu’il mérite dans ce track beaucoup plus épuré, tranchant nettement avec le précédent. L’intro et le bridge rappellent les douces heures du Melodic Dubstep et du Brostep, tandis que le drop vous amènera sans peine à vous casser la nuque à la gloire du Tueur de dragons. La recette est simple : growls surpuissants appuyant les temps forts et wobbles criards en contre-temps, mais le sound design, logique et efficace, permet de créer une cohérence des plus bienvenues. Une très belle suite dans cette aventure.

Troisième acte, troisième track, on vous présente : THE BEGINNING. Car en effet, la quête de BORMANN ne fait sûrement que commencer ! L’introduction aux légers airs de Deathstep se veut étouffante et angoissante à souhait, puis débarque à l’aide de magnifiques risers sur un drop bien plus orienté Riddim. Le sound design y est savamment calculé et occupe ainsi parfaitement l’espace. Le jeu de question/réponse est très bien géré et fera de ce track un incontournable des sets du jeune parisien, à n’en pas douter !

Bravo à BORMANN pour ce très bon premier EP. Il est d’ors et déjà rentré dans le top 50 Beatport et disponible sur toutes les plates-formes juste ici. On encourage donc fortement à suivre les premières aventures du Dragon Slayer à travers ce storytelling plus que rafraîchissant. Bonne écoute et… bonne lecture !

BASS IS LIFE. BASS FOR LIFE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s