Bass Interview #52 : Herobust (Fr)

Il y a un mois, lors de la 1ère édition de la Underdogs par Regarts à Toulouse, nous avons pu échanger avec l’Américain Herobust. Voici son interview.

 

Tout d’abord, merci de nous recevoir. C’est la 1ère fois que tu viens à Toulouse, comment te sens-tu ?

C’est génial ! Je veux dire, à chaque fois que tu apportes ta culture dans une nouvelle ville, à de nouvelles personnes, c’est toujours formidable.

As-tu déjà pu voir la salle, l’ambiance ?

Non je viens juste d’arriver ! J’ai pas encore eu la chance de voir quoi que ce soit à part cette pièce (des backstages).

_DSC2779

On voit cette année de grosses scènes Bass dans des festivals plus «commerciaux», comme Excision à Dour et Tomorrowland, qui fait venir aussi SVDDEN DEATH, Eptic, etc… Penses-tu que cela puisse redynamiser un peu la scène Bass Music Européenne ? 

Je pense qu’il faut le voir dans le sens inverse. Je trouve plutôt que la scène est en train de revivre et que les bookings dans les festivals le montrent. C’est juste ce que les gens recherchent et ont envie de voir actuellement, la Bass Music accroît de plus en plus. Elle n’est pas aussi grosse qu’elle a pu être, mais c’est en train de remonter et on le voit enfin avec ces bookings.

Penses-tu que l’Europe pourrait accueillir un jour un festival tel que Lost Lands ?

Oui c’est sûr ! Rampage n’en est pas très loin, par exemple. Lost Lands est quand même un peu au-dessus, et pas vraiment intéressé par le côté Drum and Bass. C’est dommage car j’y ai entendu des sons que je n’avais jamais entendus, c’est une culture différente et c’est super cool de la découvrir.

D’ailleurs tu as aimé ton passage à Rampage l’année dernière ?

C’était un truc de fou ! Je ne savais rien sur ce festival. Quand j’ai été booké, j’y suis allé et quand je suis arrivé j’ai juste pensé «Holy shit» ! (rires)

55731034_2076290832406462_8135400002655617024_o

Tu as été assez calme en terme de releases l’année dernière (seulement quatre), peut-on s’attendre à plus de sorties en 2020 ? Penses-tu que ce sera ta décennie ?

Je ne sais pas car, quand je rentre dans le studio, je ne contrôle pas vraiment le résultat. Je ne crée pas vraiment tout le temps avec l’intention de créer, je peux sortir des choses rapidement ou très lentement, ça dépend de ton inspiration du moment. Cela représente vraiment ta vie, car quand tu te mets la pression, tu peux l’entendre et le ressentir dans ta musique.

En parlant de ça, en 2016 tu as sorti l’EP «I’m aloud», qui est un classique, et tu as évolué depuis, comment tu qualifierais cette évolution ?

Je pense que la plus grosse évolution c’est d’aller de plus en plus vers le Dubstep. Je pense que la 1ère fois que j’ai entendu du Dubstep, j’ai juste entendu de la musique, je ne l’avais pas vu dans le contexte. J’ai toujours été quelqu’un plus tourné vers la Trap, pour moi c’était plus intense, plus odieux. Puis j’ai commencé à comprendre un peu mieux le Dubstep, dans le bon contexte, avec l’énergie des foules, j’ai finalement pris le truc.

Petit à petit, j’ai juste envie d’incorporer un peu de ci, un peu de ça dans mon propre style. Beaucoup d’artistes incorporent du Métal par exemple, ce qui est cool car ça reflète l’énergie du Dubstep. Ça m’inspire pour mes nouveaux sons, mais je ne vais pas dans ce sens parce je viens de la Trap. Donc si je fais du Dubstep, j’ajouterai plus des éléments Hip-Hop que Rock’n’Roll. C’est ça qui va rendre ma musique unique en 2020.

Donc tu n’auras jamais de Métal ou de Rock dans tes productions ?

Pas vraiment, ce n’est pas ma vibe. Je comprends tous les artistes qui écoutent ces genres et veulent montrer leur identité à travers le Dubstep, comme pour revisiter la nostalgie des classiques du lycée, mais mes influences sont majoritairement des rappeurs, c’est pour cette raison que mon Dubstep est tel qu’il est. Même si ce n’est pas de la Trap, tu auras toujours des éléments Hip-Hop.

Et quel est ton rappeur favori ?

Andre 3000, c’est une légende.

_DSC2794

Parlons de ton nouvel EP, avec les remixes de «Smoke». Comment as-tu choisi les artistes ?

J’essaie de choisir des artistes pour leur musique, que j’aime, et aussi car je pense que les gens doivent les découvrir. Je pense qu’en tant que « gros » artiste, je peux être une plateforme, et je crois que je peux avoir l’opportunité de montrer aux gens à quel point ces artistes sont dingues et vont exploser.

Par exemple, sur l’EP des remixes de «WTF», tous les artistes qui sont dessus ont eu une grosse année. Je ne dis pas que c’est grâce à moi (rires), mais ça montre qu’on avait choisi les bonnes personnes. Subtronics, Hekler, c’est fou pour eux en ce moment, Ivory est énorme, Kai Wachi détruit tout, tout comme Marauda… Les artistes sur cet EP sont également impressionnants, comme He$h qui va avoir une grosse année, pareil pour Yookie. Carbin est génial aussi, il fait beaucoup de Deep House à côté, ce que les gens ne savent pas vraiment.

Tu as aussi ton propre VIP sur l’EP, quelle était l’idée derrière ?

J’en avais déjà fait et j’aime avoir plusieurs versions pour les jouer en live, ça apporte du dynamisme à ton set. Si tu as une version Dubstep et un VIP, c’est un peu différent mais aussi la même chose, tu peux lire la foule et l’amener dans une autre direction, alors que si tu fais un VIP d’un genre musical différent, les gens sont complètements surpris. Je trouve ça drôle en tant que DJ.

Tu aimerais sortir un son Bass House, autre qu’en VIP ?

 Je n’y avais jamais pensé… Je dois avouer que j’avais peur de sortir quelque chose comme ça car je pensais que j’étais uniquement pertinent en Dubstep et en Trap. J’ai fait une première version VIP en Bass House et les gens ont aimé. J’en ai fait une deuxième et ils ont aimé. Maintenant il y a une demande, donc c’est sûr que je vais essayer.

Ton logo a toutes les lettres d’Herobust dedans, comment l’as-tu créé ?

C’est un designer qui l’a fait. J’ai eu ce logo avant même de faire du Dubstep ou de la musique électronique. C’était pendant ma phase Downtempo, très expérimentale et particulière, à la manière de Flying Lotus. J’étais encore au lycée, peut-être à la fac. Un label d’Hambourg en Allemagne m’a envoyé un message sur Soundcloud pour promouvoir ce que je faisais et ils m’ont demandé si j’avais un dossier de presse ou un logo, ce que je n’avais pas. C’était pas ce que mon boulot, je publiais seulement ma musique sur Internet pour le fun. Ils m’ont dit « écoute, on a un designer, il va faire un logo pour toi ». Il s’appelle Thomas Well, et j’ai tellement aimé son logo que je l’ai gardé jusqu’à aujourd’hui, et il n’y voit aucun inconvénient. C’est un super artiste.

308640_259452657423631_1946799536_n

Selon toi, quels artistes devons-nous surveiller cette année ?

Je ne sais pas, surtout qu’en Dubstep plus qu’ailleurs, il y a beaucoup de gens talentueux qui ne sont pas connus et qui attendent d’avoir leur chance, mais ils sont déjà très bons. J’aurai du mal à en nommer. Par exemple, Yookie peuvent tout faire et ils écrasent tout. Ils sont déjà bien connus, on parle de les programmer en Europe. Soltan également, qui est en plus une personne très positive.

Tu as fais beaucoup de tournées, un souvenir à partager avec nous ?

Le simple fait d’aller de l’autre côté de la planète et rencontrer des gens, parler la même langue à travers la musique car cela fait partie de leurs vies. Le fait de communiquer avec la musique et pas verbalement, je trouve ça énorme. J’ai fait un show l’année dernière en Arabie Saoudite, j’y ai vu tellement de cultures rassemblées en une nuit…

_DSC3044

Pour finir, ce n’est pas ta première fois en France, un mot pour tes fans Français ?

Continuez comme ça, vous êtes bons dans tout ce que vous faites, vous aimez les détails, quoi que vous fassiez : vous tuez le truc ! Les artistes Français ont besoin de plus de reconnaissance.

 

Merci encore à Herobust de nous avoir accordé du temps pour répondre à nos questions, et merci à Regarts de nous avoir permis de la réaliser.

83471806_2900754170006240_474185890084683776_o

Crédits photos : Rampage, Alexis Paoleschi

 

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s