Ambassad, un rattrapage bien assuré !

Samedi 7 décembre dernier se déroulait l’un des plus gros événements Dubstep en France, la venue du label Never Say Die pour son 10ème anniversaire. Retour sur cette soirée concocté par 193 Records qui s’annonçait dantesque !

Pour cette nouvelle édition d’Ambassad, 193 Records a frappé très fort pour le line-up, en profitant de la tournée des 10 ans de Never Say Die Records, le plus gros label Dubstep au monde, avec en tête d’affiche Zomboy, légende vivante de la Bass Music. La salle annoncée était tout autant fantastique, il s’agissait du Vélodrome de Saint Quentin En Yvelines, lieu mythique du cyclisme français (qui fera partie des enceintes sportives pour les JO 2024).

Malheureusement, à cause des problèmes liés à la grève des transports, certains artistes ont dû annuler le déplacement, notamment Trampa, BadKlaat, Midnight Tyrannosaurus et Must Die!. Très gros coup dur pour 193 Records, qui a décidé de maintenir l’événement, en dénichant des artistes de dernières minutes dignes de ce nom, à savoir Graphyt, ECRAZE, IVORY ainsi que Tha Trickaz. Mention honorable au public qui malgré tout a répondu présent à l’événement, notamment grâce aux navettes mises en place par l’organisateur.

Purement en matière de salle, le vélodrome est immense, on pourrait l’identifier à un petit Sportpaleis (pour les amateurs de Rampage). Avec les soucis de remplissage, l’organisateur a décidé de ne pas remplir les gradins, comme initialement prévu, et de mettre tout le monde en fosse, qui pouvait accueillir facilement les spectateurs.
La scénographie faisait un peu petite dans une aussi grande enceinte, mais il ne fallait pas la sous-estimer avec ses trois grands écrans. Un petit regret tout de même sur l’absence de lasers et d’autres effets comme des flammes et/ou du CO2. Au niveau du réglage du son, des petites lacunes étaient présentes en début de soirée, avec un volume assez faible mais repris plus tard dans la soirée pour Space Laces.

Invités de dernières minutes, les Trickaz étaient de la partie pour notre plus grand plaisir. Le duo composé de Dj IRaize et Pho a récemment sorti un nouvel album nommé AKUMA que l’on vous recommande grandement d’écouter.
Le set était vraiment bien construit comme à son habitude, avec des variations entre Trap et Dubstep. Mention spéciale au son «Space Hustlaz» qui est absolument incroyable en live.
Ne faisant pas partie de Never Say Die, certains estimaient qu’ils n’avaient pas leur place ici, malgré ça leur show a tenu toutes ses promesses et ce fut une bien belle manière de rattraper les imprévus !

79476847_1000503013640317_7534202218707156992_o

C’est alors au tour du premier rescapé NSD de prendre place et non des moindres : Space Laces ! Malgré une erreur de visu annonçant Zomboy, l’Américain commence fort et ne laisse pas le temps à la foule de se poser des questions. Les bass se mettent à foudroyer le vélodrome avec des titres tels que «Cheeseburger», «Torque» ou encore l’incontournable «Rumble» !
Le public s’en prend plein la face et commence à lâcher toute son énergie. Space Laces nous gratifie même de quelques exclus comme cette collab avec Skrillex que nous espérons voir sortir sur ses prochains albums. Le mix est d’une violence inouïe et met clairement cette soirée mal embarquée dans une nouvelle orbite.

78805640_1000496196974332_5005563480435064832_o

Un autre rescapé et tête d’affiche très attendue se rend derrière les platines, Zomboy est prêt à pulvériser la fosse avec son dubstep unique. Toujours très à l’aise avec le micro et d’une présence scénique rare dans le milieu, l’Anglais met presque tout le monde d’accord (une minorité regrettera un set un peu «mainstream»). La barrière commence à souffrir sous les coups des headbangers qui se lâchent totalement maintenant !

79436093_1000501453640473_3631292310718775296_o

Une grande partie de ses prods y passent et nous avons même le droit à un passage DnB qui ravira quelques skankers. Mention spéciale au dernier track «Resurrected» que nous n’avions pas entendu depuis bien longtemps et qui conclut de manière inattendue ce set énorme, aussi bien en terme de show que de qualité !

Malheureusement, nous ratons le set de Oddprophet pour nous entretenir longuement avec Zomboy, interview que vous pourrez retrouver rapidement sur notre site. Mais nous savons que le jeune Gallois s’est grandement amélioré depuis son dernier passage à Ambassad et les retours que nous aurons de son set nous le confirmerons.

Nous manquons également une partie de nos frenchies venues à la rescousse, mais Ecraze et Ivory savent parfaitement gérer la clôture d’une telle soirée. Ils ont en plus été rejoint par deux autres Français, Graphyt et Diskirz pour un moment de folie, comme en atteste la vidéo ci-dessous.

C’est un sentiment mitigé que nous gardons à la fin de cette soirée qui aurait pu être grandiose. En effet, malgré une très grosse performance des artistes présents et appelés en urgence, une très belle salle à fort potentiel que nous voulons voir remplie, la communication ainsi que la scénographie nous ont quelques peu déçues. L’anniversaire Never Say Die n’aura malheureusement pas été fêté comme nous l’avions espéré, même si la soirée fut finalement réussie.
Nous attendons avec impatience la prochaine soirée de 193 qui se déroulera fin janvier au Cabaret Sauvage avec Virtual Riot !

Crédits Photos : Wozniak, Designatic

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s