Bass Interview #46 : Apashe (Fr)

Il y a bientôt 3 semaines lors de la deuxième édition de Hallow, nous nous sommes entretenus avec Apashe pour une nouvelle interview. Apprenez-en encore plus sur ce génie de la Bass Music !

Nous t’avons déjà rencontré il y a un peu plus d’un an pour une première interview, qu’est ce qui a le plus changé pour toi depuis ?

Je pense que musicalement j’assume un peu plus mes influences qui sont moins typiques dans la scène Dubstep, j’aime beaucoup mixer la musique classique, mixer toute sorte d’influences avec la musique électronique et avant je faisais un peu tout ce que je voulais, maintenant je choisis vraiment plus les influences que j’aime bien et je vais à fond dans cette direction là.

Comment vois-tu l’évolution de la Bass Music cette année ?

Je pense que beaucoup de choses vont changer, comme on le voit au fur et à mesure des années. Le Dubstep c’est un thème qui est tellement large, en fait ça défini juste un peu un BPM parce que quand tu parles de Dubstep mélodique, de Riddim, de Brostep, de Deathstep, il y a tellement de variantes au final qui sont sorties ces dernières années et qui continuent de s’approfondir. Je veux dire si on écoute Seven Lions ou Code: Pandorum ça n’a rien à voir et pourtant ça rentre dans le Dubstep tous les deux. C’est ça qui est génial, et donc je pense que ça va continuer à se splitter.
Moi j’ai toujours été un peu de la vague du vieux Joker, pour moi c’est de la Trap. Ça sonne un peu comme la Trap d’aujourd’hui, c’est juste que le gars était un peu avant-gardiste et à l’époque la Trap n’existait pas donc on appelait ça du Dubstep.
Je pense que tous ces styles là se mélangent, se confondent et qu’au fur et à mesure des années ça va continuer ainsi et partir dans tous les sens. Puis quand les gens vont aimer une direction spécifique ils vont la renommer et quelque chose va naître de ça. Comme est née la Trap, le Dubstep etc…

Tu viens de sortir un nouvel Ep il y a peu, d’où t’es venue l’idée de ce titre «The Good The Bad & The Fake» ?

En fait «Fake News» est un vieux son qui a au moins 2 ans et je trouvais ça juste drôle de faire une espèce de concept dessus. En produisant ce son là j’ai voulu rajouter un côté un peu orchestral et plein d’autres influences et en fait j’ai réalisé que je ne pouvais pas trop tout mélanger dans tous les sens sinon ça faisait un morceau complètement incohérent où tu passes dans plein de phases différentes en 3 minutes.
Je me suis donc dit qu’il y avait tellement de contenu dans ce morceau de 3 minutes, qu’on pouvait en fait le déchirer et en faire plusieurs et c’est là où je me suis dit «pourquoi ne pas faire un Ep avec la même base, les mêmes accords, le même mood mais avec 3 styles différents».

J’ai donc gardé «Fake News» très standard en Bass House, très club avec beaucoup de percussions. J’ai extrait le côté orchestral que j’avais mis dedans pour faire «Good News» qui est beaucoup plus Trap, beaucoup plus épique et classique, tu ressens vraiment la musique classique dedans.
Et en produisant «Good News» je suis vraiment allé dans le sale et je me suis dit en fait je pourrai faire la «Bad News» et juste faire une version vraiment -horrible- de «Good News». Voila pourquoi il y a des éléments similaires dans les 3 tracks.

Théo de DubstepFrance intervient et lance sur le sujet de «Good Bye», son morceau préféré.

Pour la petite histoire, vous voyez la voix qu’il y a dessus, elle vient de Kandle qui est une artiste plus orientée Rock et en fait je travaillais à l’époque dans un studio où j’ai trouvé les voix de son album, qu’elle avait enregistré au même endroit. Je cherchais juste des voix à mettre sur le son pour voir ce que ça pouvait donner et donc je suis tombé sur Kandle en fouillant un peu et j’ai commencé à découper sa voix.

Je trouvais ça trop cool mais mon but de base était d’enregistrer une autre chanteuse après. Finalement je suis un peu tombé amoureux de ces découpages puis je l’ai contacté lui demandant si ça la dérangeait et elle a trouvé ça trop cool et donc le son est sorti ! Puis après je l’ai recontacté et je lui ai dit «on pourrait retravailler ensemble», ce qui a ensuite donné «Fuck Boy».
À la base voilà ça venait juste d’un vol de ma part mais comme je voulais sortir le son je l’ai contacté et voila quoi !

C’est qui ton artiste du moment ?

Dans le genre bien sale j’aime beaucoup Mastadon, qui est en train d’exploser. Sinon Alon Mor qui est super bon, il est tellement talentueux c’est fou.

Ça serait l’artiste à suivre en 2019 ?

Oui oui, de loin. Après il est plus sur le format album donc tu ne vas pas entendre parler de lui pendant quelques mois et là bim il te sort un album. Il prépare d’ailleurs son prochain, c’est pour ça qu’on ne l’entend plus, il est dans sa cave, il produit. Je sais déjà que l’album qu’il va nous sortir va être incroyable car tout ce qu’il a sorti avant est vraiment fou.


PARLONS UN PEU COLLABORATIONS 

Il y a quelques jours, tu as annoncé une collab avec Ganja White Night. Comment s’est passée cette collaboration avec eux ?

Alors Ganja White Night ça doit faire 12 – 13 ans que je les connais, parce qu’avant d’habiter au Canada en fait je vient de Bruxelles et eux ils venaient de Mons. À la base ils étaient 3 et j’était en fait très proche du 3e membre et si vous cherchez vraiment dans les archives, avant 2012, j’ai déjà fait un morceau avec un des membres de Ganja White Night, je dirai en 2009. Son nom c’était LeBelgeElectrod et on avait fait un track qui s’appelle «Teleport Me» où c’était de nouveau une aventure musicale de plein d’influences, il y avait de la Funk dedans, des espèces de sons robotiques, du Dubstep. On avait fait n’importe quoi, il y a un solo de piano à un moment, enfin bref on a mis toutes nos influences dedans et le morceau durait genre 7minutes… (rires). C’était marrant on a vraiment kiffé, et donc voila c’était le 3e membre de GWN.

J’ai toujours gardé un lien avec eux même après être parti au Canada, quand j’ai fait mon album je leur ai demandé de remixer «Fire Inside». C’est donc quelque chose qui devait se produire un jour ou l’autre, je savais que ça devait se passer, j’attendais juste de voir ce qui allait se faire. Eux ils sont super occupés en ce moment car ils ont complètement explosé aux États-Unis, il font des show immenses avec des heures de passage plutôt intenses donc je me suis dis que j’allais commencer de mon côté.
À un moment j’ai fait un morceau où je trouvais qu’il y avait un petit esprit, dans l’intro etc… que je verrais bien avec le leur donc je leur ai envoyé et ils ont kiffé. Il me semble que je leur ai envoyé en novembre, ça à pris un peu de temps mais Ben de GWN m’a renvoyé le son quelques semaines plus tard pour me faire écouter ce qu’ils avaient fait et c’était trop cool. Ça tombait en plus parfaitement niveau timing car j’arrivai en Belgique voir de la famille donc j’ai été chez lui et on a fini ça ensemble en studio.

Ça devrait sortir sous peu !

Après iDynamite et Trap Requiem, bientôt un 3e round avec Tha Trickaz ?

Oue c’est obligé. Ça ne se prépare pas encore, on avait déjà travaillé sur quelque chose un peu pour rigoler mais vous savez avec eux, c’est tellement des potes qu’on peut faire 2-3 loop pour rigoler et puis rien de sérieux ne va aboutir car on va faire ça pour se marrer.
On a pas forcement une relation sérieuse dans le sens où si on travaille sur quelque chose on s’amuse quoi et c’est sur sur qu’on va continuer à faire ça, un jour quelque chose de sérieux en sortira c’est clair.

Enfin que penses-tu de Soltan ? Entre ton style souvent mélodieux et orchestral et son côté oriental, une collaboration serait-elle envisageable ?

J’adore Soltan ! Alors on ne m’en a jamais parlé mais j’adore son style et c’est vrai que ça fonctionnerait super bien, je serai totalement pour une collaboration. Clairement !
J’encourage d’ailleurs des artistes comme ça qui ont une vision artistique différente dans leur approche de produire quelque chose qui est commun. Lui c’est surtout un artiste Dubstep, mais qui ajoute clairement sa patte.
C’est une super bonne suggestion en tout cas, après il y a tellement d’artistes cool que c’est impossible de collaborer avec tout le monde.

Un grand merci à l’équipe de Regarts pour nous avoir permis cette interview et à Apashe pour avoir de nouveau répondu à nos questions !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s