Dark Pack et Regarts démarrent l’année en trombe avec la Skurt !

Il y a un peu plus d’une semaine, nous nous sommes rendu à Toulouse au Bikini pour le 3e chapitre de la Skurt, qui accueillait la dernière date des Black Tiger Sex Machine en France. 

Il y a un peu plus d’une semaine, nous nous sommes rendues à Toulouse au Bikini pour le 3e chapitre de la Skurt, qui accueillait la dernière date des Black Tiger Sex Machine en France.

Malheureusement, à cause d’un problème technique au moment de l’ouverture des portes, la soirée a dû être retardé de 30 minutes et le set de KARLUV KLUB annulé.

Nous commençons donc avec Mashok que nous sommes heureux de retrouver. Et le jeune français est loin de faire un set de warm-up ! Les bangers se déversent sur cette magnifique salle et la soirée est lancée de la meilleure des manières. Les basses résonnent avec des sons comme le remix d’Eptic de «Say Less» de Dillon Francis, du Soltan pour notre plus grand bonheur ou encore cette collab avec Nost que nous sommes impatient de voir sortir ! Il ravira également le public toulousain très fervent de Drum and Bass avec une petite session où nous avons pu entendre par exemple du Current Value. La salle est déjà comble, ce n’est que le début de la soirée et nous sommes déjà ébahis par ce set.

mas

Mashok cède sa place à l’un des piliers du label Never Say Die, tout droit venu d’Angleterre : Trampa ! Son set commence avec une intro fait par ses soins, avec la vocal de «Rumble» qu’il cut avec «Rocket fuel» et c’est le début d’une heure de boucherie ! L’Anglais est bouillant et n’hésite pas à prendre le micro pour chauffer la salle.Cette dernière est en feu et c’est une série de moshpits et de headbangers qui prennent place. Trampa ne fait aucune pause et enchaînent les drops à l’image de «The Drop» de Gammer, du VIP de «Welcome To Mayhem» de PhaseOne et de «404» par Hekler & Gladez balancées à la suite ! Moment fort lorsque retentit «We Will Rock You» du groupe mythique Queen qui fera frémir l’assemblée mais qui n’était pas prête à exploser lorqu’il la cutera avec le drop de «Rumble» d’Excision ! Avec sa technique, Trampa aura clairement été l’un des sets de cette soirée.

Vient alors la tête d’affiche de cette Skurt, nous avons nommé les Black Tiger Sex Machine ! Jusque là, les visuels étaient déjà assez impressionnants avec un écran LED géant, des créatures en 3D, des lasers à tout va, le tout réalisé par l’équipe d’Hybrid Project. Mais BTSM va encore faire monter le niveau, et c’est à couper le souffle ! Les Canadiens nous présentent leur nouveau live show avec leurs nouveaux casques et le public est au rendez-vous. Le set est varié et nous retrouvons du Dubstep, de la Bass House ou encore un peu de DnB pour faire plaisir au public toulousain. Le show est parfaitement mené et nous pouvons même nous délecter d’un mini film d’une demoiselle qui éclate des morts vivants sur l’écran lorsque retentit leur son «Zombie» ! Leur prestation est dingue tant au niveau visuel que pour nos oreilles et nous avons hâte de les revoir.
btsm

C’est au tour d’Ivory de prendre les platines. Le Bikini est remonté à bloc et notre frenchie lui rend directement en commençant par «Next Level» qui annonce la couleur d’un set qui continuera sur la lancée de cette folle soirée ! Nous prenons énormément de plaisir à le revoir jouer et ses sets sont toujours aussi efficace. Il n’arrête pas et nous balance des sons comme son remix de «WTF» d’Herobust ou encore le classique de Funtcase «Scary Yikes Grrz» qui fait toujours autant d’effet ! Mais il nous présente surtout son nouvel Ep avec SampliFire sorti le jour même, dont vous pouvez retrouver notre review ici. La foule rentre en délire lorsque retentit «Riddim Killa» que nous attendions depuis un moment ! Ivory nous aura encore une fois impressionné avec un set de haute volée et nous sommes impatients de voir ce qu’il nous réserve pour cette année.

Il est déjà 04h30, la fatigue se fait ressentir mais les plus vaillants, et ils sont encore nombreux, sont présents pour accueillir le maître du deathstep Code: Pandorum ! L’homme masqué vient littéralement nous achever et briser nos nuques. Son set d’une lourdeur extrême fait trembler les murs et redonne une force animale à la foule. Les moshpit s’enchaînent et la chaleur monte dans ce set de clôture. C’est également une pluie d’exclues qui s’abat sur le Bikini ainsi que d’autres sonorités plus connues comme son Edit du remix de Noisia de «Hold your color» par Pendulum ou encore son Edit de «Wonky Song» de Monxx. Nous sommes totalement dans un état second à la fin de ce set explosif !

C’est déjà la fin de cette soirée qui nous aura offert des sets de très grande qualité de la part des artistes présents, ainsi que des visuels époustouflants !  Cette 3e édition de la Skurt aura tenue toutes ses promesses et démarre l’année de la meilleure des manières. En attendant, Regarts nous gâte avec la soirée Drum’n’Bass du label Blackout le 23 février, et la seconde édition de la Hallow avec Midnight Tyrannosaurus le 16 mars ! 
Crédit photos : Louis Derigon Photography

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s