I Love Techno : retour sur une Blue Stage épicée

Il y a presque deux semaines, nous nous sommes rendus dans le sud de la France à Montpellier pour la Blue Stage de la soirée I Love Techno, avec des artistes comme Macky Gee, Downlink ou Doctor P. Nous vous proposons donc de (re)vivre cette soirée avec nous grâce à ce nouveau report.

Après quelques petits soucis pour retirer notre accréditation, nous arrivons pile à l’heure pour le début d’un set Jump Up comme on les aime avec l’un des meilleurs artistes du genre : Macky Gee. L’Anglais démarre très fort et l’on voit tout de suite ses fans à l’œuvre. En effet, sur scène comme dans la foule, les premiers pas de danse apparaissent et dureront pendant la totalité du set.
En plus d’une très bonne technique de mix, Macky Gee nous délivre un set Drum and Bass complet avec des sons Jump Up tirés de son dernier album «Moments» comme «Lighters Up» ou des morceaux beaucoup plus marqués comme «GOH» de What So Not & Skrillex remixé par Signal.
Mention spéciale lorsqu’à retentit l’un de ses tubes, à savoir «Tour», qui a déclenché une pluie de step et de skank !

C’est au tour du premier gros set Dubstep de la soirée avec Downlink, qui va se déchaîner sur la Blue Stage pendant une heure entière sans jamais s’arrêter ! Même si nous sommes un peu déçus des visuels et du sound system proposés pour un événement de cette ampleur, nous prenons énormément de plaisir à voir le Canadien à l’oeuvre. Il enchaîne banger sur banger avec ses propres prods comme «REKT» ou «Mosh Pit» mais aussi d’autres sons qui ont retournés la salle comme la version VIP de «Behemoth» de Svdden Death ou encore celle de «Preset Junkies» de Virtual Riot qui déclenchera une série de headbang ! Il nous balance aussi quelques ID que nous avons hâte de voir sortir.
Comme à son habitude Downlink nous aura délivré un set de grande qualité qui restera l’un des meilleurs de la soirée.

Vient alors Delta Heavy, où nous retrouvons qu’une moitié du duo pour un set mixant Drum and Bass, Drumstep et Dubstep. Le public est chaud et le montre dès le début du set, et pour cause, malgré les 3 autres scènes Techno à côté qui regroupent la grande majorité des festivaliers, la Blue Room se défend tout de même plutôt bien !
L’Anglais nous passe beaucoup de ses propres tracks dans chaque genre et l’on passe aisément de son remix de «Lights Out» pour Zeds Dead ou «Exodus» en Dubstep, à sa collab «Stay» avec Dirty Audio en Drumstep, ou encore à «Gargantua» en DnB.
Il termine finalement ce set frôlant la perfection en nous transportant littéralement dans un moment magique avec «Ghost» et part sous la clameur du public après avoir fait découvrir un de ses nouveaux sons qui devrait sortir en début d’année !

Après un set survolté de la part de Delta Heavy, nous revenons au Dubstep et passons désormais au set surement le plus attendu de la nuit sur cette scène Bass Music : Rusko ! Et au grand désespoir de tous, c’est un autre Dj qui arrive aux platines. Nous apprenons alors que l’artiste anglais n’est pas venu et est remplacé par Alcid, un Dj de Montpellier. Le montpelliérain se lance alors dans un set alliant Dubstep Trap et DnB, malgré le fait que Rusko soit toujours projeté à l’entrée de la Blue, devant un public surpris mais plutôt réceptif alors que la salle s’est un peu vidé.
Malgré un léger manque de technique, il nous fait plaisir avec une super tracklist et nous envoie des bangers comme «Get Stupid» de Destroid ou le remix Downlink de «Borg» pour Virtual Riot et FuntCase, ce qui suffit à ravir les bassheads.

L’heure est venue pour le set de clôture et c’est d’une manière assez inhabituelle que nous finissons cette soirée avec Doctor P ! Comme à son habitude, Picto nous fait part d’une grosse partie de sa discographie en mettant en avant toutes ses dernières sorties.
Nous noterons son remix pour BTSM et YOOKiE ou encore «Something To Believe In» qui mettent clairement la foule en délire.
Alors que nous sommes habitués à des sets quasiment full Circus de la part de l’artiste anglais, cette fois-ci beaucoup de releases NSD sont de la partie comme Mastadon avec «Death Pit» ou «Exterminate» ou encore «Freakshow» du grand Trampa !
Les derniers guerriers restant sont conquis par ce set de fin. En ce qui nous concerne nous sommes quelque peu déçus de sa technique (comme souvent) et du son qui n’a pas été très stable durant cette performance.


C’est donc fatigué et quelque peu déçu que nous sortons de cette nouvelle édition d’I Love Techno. En effet nous noterons les faibles niveaux de visuels et de son sur cette Blue Stage (clairement en dessous de l’année précédente), ainsi qu’un gros manque de communication concernant l’annulation de Rusko.
Malgré tout, nous avons pris du plaisir sur les artistes de ce line up de qualité, avec notamment l’énorme performance de Delta Heavy, qui fut pour nous, le meilleur set de la soirée !

48371547_2024261257630827_794692425774792704_o
Crédit Photos : Nicko Guihal

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s