Bass Interview #43 : Megalodon (Fr)

Il y a bientôt un mois se tenait la première édition de Hallow au Bikini où nous avons profité pour nous entretenir avec le seul et unique Megalodon

Hey Megalodon ! Merci de nous recevoir.
Tout d’abord, avec FuntCase tu es l’un des artistes qui joue le plus en France depuis 2 ans, tu étais à Animalz cette année, Dream Nation et Splash l’année derniere, qu’est ce que ça te fait d’être de retour ?

C’est toujours génial de revenir ici et d’être accepté, surtout qu’en ce moment, je dois dire que la France est surement le meilleur endroit pour le Dubstep en Europe ! Il y a entre la Belgique, l’Allemagne, Paris et le sud de la France, une sorte de bataille pour avoir les meilleurs clubs et toute la France détruit la concurrence, je suis vraiment heureux de voir ça.
En plus c’est vraiment cool d’être ici, surtout le sud de la France car venant de Californie, ça ressemble et ça me fait me sentir comme à la maison, et je ne parle pas du vin ou de la nourriture ! Donc c’est toujours un énorme plaisir de revenir jouer en France !

Juste une petite question, as-tu vu l’énorme requin au début de ton set ?

Yeah ! Les visuels étaient dingues et j’ai adoré ce requin ! J’ai essayé de rester concentré et de ne pas trop le regarder mais dans ma tête je me disais : Wouah !

Qu’est ce que ça fait de jouer sur une plus petite scène avec une plus petite foule comparé à d’énormes scènes comme EDC ?

Honnêtement, ce milieu te rend très humble, tu peux jouer un soir pour 200 personnes et le soir d’après pour 3000/5000 mais jamais on se dit «cette plus grosse foule était meilleure que la plus petite», parce que certaines des plus petites pour lesquelles j’ai joué étaient les plus folles !
Quand tu peux sentir la sueur goutter du public, leur énergie, quand tu passes un son et que toute la foule est genre «OOUUUH», font que les petites scènes sont cool.
Celle là à Toulouse, je dirai qu’elle était de taille moyenne, ce n’est pas Animalz mais c’est pas un petit bar non plus.
En ce moment je fais une tournée avec FIGURE et certains des endroits où l’on joue sont de très petites salles mais elles sont vraiment sympas parce que tu peux interagir et connaitre les gens beaucoup mieux.

Aujourd’hui il y a plein de nouveaux jeunes artistes. Avec Xilent qui était là ce soir par exemple, vous êtes sur la scène depuis un moment, donc que penses-tu de tous ces nouveaux artistes qui émergent comme Svdden Death, Mastadon, etc… ?

C’est incroyable ! J’étais justement en train d’en parler avec The Others parce que nous sommes tous les deux de cette génération plus «ancienne», et nous devons savoir quand prendre du recul et laisser ces jeunes avoir leurs moments de gloire.
Ça te rend humble et c’est très honorant de savoir que certains d’entre eux ne feraient pas ça s’il n’y avait pas eu des mecs comme The Others, et juste le fait de pouvoir les aider est super.
Un autre truc est que depuis 5-6 ans, tu peux aller sur Youtube et apprendre à faire du Dubstep, de mon temps il n’y avait rien de tout ça donc c’est super cool de voir ce qu’il se passe quand tu rassembles ces différentes cultures dans le Dubstep.
Quelque chose d’intéressant également, c’est le Riddim qui arrive aux Etats- Unis, et c’est fascinant de voir l’approche des Américains face à ce son. Parce qu’à la base, ça vient des alentours de la Jamaïque et on utilisait des samples de là bas, alors que maintenant on entend plus des samples de cartoons ou ce genre de choses, c’est plus américain et ils s’identifient plus à ça parce qu’ils n’ont pas grandi avec le Garage ou le Dancehall donc c’est alléchant de voir la culture qu’ils intègrent dedans.

As-tu une préférence sur un de ces artistes qui montent ?

J’aime beaucoup Mastadon, je sais qu’il joue ce soir à Ambassad et je suis sur qu’il détruit tout. Il fait du bon travail et ce n’est pas seulement sa musique mais aussi sa personnalité. C’est un mec super sympa, avec qui tu peux parler et aussi très humble. Je veux dire, ce n’est pas qu’il faut montrer du respect aux plus anciens mais il y a beaucoup de ces jeunes qui ne t’accorderont pas une minute alors que j’ai envie d’être derrière eux et de leur dire «Je supporte totalement ce que tu fais et j’aime ce que tu fais». Donc c’est vraiment bien de voir quelqu’un qui n’a pas seulement d’énormes bangers, mais aussi qui a vraiment la tête sur les épaules.

On a vu une différence dans tes sons, par exemple entre «Dutty Skank» et ce genre d’ancien son et tes deux derniers Ep. Que peux tu nous dire à propos de ça ?

Exactement, et la prochaine vague de sons que je sortirai cette année sera d’influence Riddim. J’en ai joué quelques-unes ce soir. Parce que j’ai toujours envie d’évoluer. Je suis arrivé au point où j’en avais marre des longs kicks et snares et des grosses basses que je faisais depuis quelques années. Et les gens qui connaissent ma musique savent qu’à mes débuts en 2007-2008, j’étais plus sur du Brostep. Donc on ne peut pas me dire «tu peux faire ça ou ce genre de sons, etc…».
Je pense que si tu me demandes ou demandes à des mecs comme BadKlaat ou SubFiltronik si on a cherché à créer ce son, on répondra «Non, c’est ce qui arrive quand on fait du Dubstep». Je voulais faire des sons comme Borgore, j’aurai adoré faire ça, et en tant qu’artiste, quand j’ai réussi à avoir ce son, je m’en suis servi et inspiré pour créer quelque chose qui m’a changé en tant que musicien.

Un grand merci à l’équipe de Regarts pour nous avoir permis cette interview ainsi qu’à Megalodon pour avoir répondu à nos questions. On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !

Crédit photo : EMP Media

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s