Excision dévaste Paris lors de son retour tant attendu en France !

Il y a bientôt deux semaines, se tenait la deuxième édition du Lollapalooza Paris où nous nous sommes déplacés, particulièrement pour le retour de notre cher Excision que nous attendions tant. (Son dernier passage remonte à Animalz 3 en avril 2015).
Nous vous proposons donc de revivre avec nous ce moment si intense.

Après les sets explosifs de Troyboi, Slander et RL Grime (nous n’avons guère apprécié Dillon Francis et Krewella…), le moment que nous attendons tous est enfin venu. Première pour les plus jeunes d’entre nous ou nouvelle fois pour les anciens, Jeff alias Excision prend désormais le contrôle de la Perry’s Stage devant les acclamations de la foule.

37682457_1814450955298485_410736252321529856_o

Il lance son intro bien connue, regroupant une bonne partie de ses samples vocaux, et épate tout le monde lorsque nous réalisons que les visuels du Paradox seront bel et bien présents ce soir.

Tout comme à la première édition du Lost Lands, le son d’ouverture qui suit l’intro est «Vault», un son exclusif lui appartenant, où nous nous retrouvons face à un t-rex légèrement énervé… Impressionnant.
Il poursuit ensuite avec une autre exclusivité, «Slodd», cette fois-ci en collaboration avec Space Laces, montrant aux Français qui sont les papas du game !

Alors que les visuels, tous aussi magnifiques s’enchaînent les uns après les autres, notre attention est retenue lors de sa version VIP avec Dion Timmer de «The Wonky Song», les mosh pits et circle pits se forment au milieu de la foule, tandis que les headbangers sont au rendez-vous au premier rang ! Et nous pouvons vous dire que nous en avons rarement vu autant se briser la nuque, tous en rythme, c’est beau à voir.

Après un début de set survolté, un immense gorille s’affiche dans le dos du Canadien, laissant comprendre l’arrivée de «Harambe», l’un des plus gros succès de son dernier album «Virus», en collaboration avec Datsik et Dion Timmer, suivi du drop de «Mike Tyson» du talentueux He$h. La première partie du set est d’une intensité incroyable, le public est à fond. Nous sommes aux anges.
S’enchaîne par la suite des titres ayant marqué le milieu du Dubstep cette année, comme «Gospel» de Spag Heddy ou encore le remix de «Pit Boss» par Badklaat.

Mais Jeff a plus d’un tour dans son sac, il arrive à varier parfaitement les drops, alliant violence et douceur, notamment grâce à «Drowning», ou encore «Home» que l’on attend depuis bientôt un an !
Nous avons également eu le droit à sa petite dernière en compagnie d’Illenium, «Gold (Stupid Love)», qui a un rendu absolument fantastique en live malgré les nombreuses critiques.

Après un passage légèrement plus calme, la folie est de retour à 200%, le public parisien s’empresse de créer de gros pogos sur des enchaînements de drop scandaleux, comme ce passage de «Welcome To Mayhem VIP» de PhaseOne suivi de «Moshpit» de Downlink enchaîné par l’indémodable «Throwin’ Elbows». Complètement dingue ! Nous sommes bluffés par la technique époustouflante de ce set, bien que nous soupçonnons quelques transitions préparées…

Plus d’une heure de set s’est déjà écoulée mais le public parisien en redemande toujours plus. Il est alors temps pour Excision de drop l’une de ses exclusivités phares du moment, nous parlons bien de son remix de «In The Pit» de Skellism, Lil Jon et Terror Bass. Une véritable boucherie ! «Throwin’ Elbows» est de retour mais cette fois avec deux versions complètement folles, dans un premier temps le «Headbanger» Rework de ChainLynx, puis le remix de Virtual Riot et Getter. De quoi finir en beauté !

Le set semble se terminer, lorsque la voix de Jeff retentit sous la tente de la Perry’s Stage:

Who’s ready for one more song ? Make some noise ! I say make some noooiiise !

Pour le plaisir de ses fans, le Dj/Producteur Canadien repart de plus belle avec son track désormais mythique en collaboration avec Spaces Laces, «Rumble», suivi de «Make Room» et «Basic Bass Tune» par HEKLER. Rien de tel que de finir avec ce jeune prodige découvert lors du festival EDC Las Vegas il y a quelques semaines !

Pour clôturer cette nouvelle édition du Lollapalooza Paris, Excision nous a encore une fois montré qu’il est encore et toujours le boss du Dubstep mondial. L’attente des fans français fût très longue, mais c’est maintenant une certitude, ça valait le coup !
Il va falloir attendre un certain temps avant de le revoir en France, cependant vous pouvez suivre l’équipe Stoner Music à la deuxième édition du Lost Lands, en septembre prochain !

37685798_1850346475025005_5419288531778404352_o

Crédits Photos : Tomo Photograpics, Nicko Guihal

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s