Bass Interview #40 : oddprophet (Fr)

Il y a bientôt deux semaines, se tenait la deuxième édition d’Ambassad. Au cours de la soirée, nous nous sommes entretenus avec le jeune et talentueux oddprophet. Voici son interview !

Salut oddprophet ! Peux-tu nous dire ton âge, et ta nationalité ?

Hey ! J’ai 21 ans, et bien que certains pensent que je suis Anglais, je viens du Pays de Galles.

Comment gères-tu le stress avant tes performances ?

Je n’ai pas eu assez de performances pour être vraiment stressé avant, jusqu’à Ambassad je suppose, parce que c’est la plus belle scène où j’ai pu jouer pour l’instant. C’est quand même 2000 personnes qui ont acheté leurs places pour cet évent !

36907558_2247934092155117_9107466395842510848_o

À mon université, un des conférenciers donnait des leçons sur comment gérer son anxiété avant une performance. Notamment des techniques psychologiques et des exercices de respiration. Tu peux facilement te laisser emporter par le stress si tu penses que tu vas tout gâcher sur scène, donc il faut penser de manière rationnelle : tu dois convertir cette espèce d’énergie nerveuse en excitation, puisque ce sont des émotions assez similaires…

Peux tu nous en dire plus à propos de ton expérience passée dans la musique ?

Avant, je faisais de la Jum Up / Drum and Bass, parce qu’en Angleterre, le Dubstep est presque inexistant aujourd’hui. J’ai rejoint des petits labels de Jump Up à Cardiff, mais ce n’était pas vraiment mon style… je voulais faire du Dubstep parce que c’est ma passion. Donc j’ai «switché», et vous connaissez la suite je suppose… Je suis là avec vous !

11035578_786008014853689_3982300844839765374_o

Comment expliques-tu une progression/ascension aussi rapide dans ta carrière ?

Ça se passe très vite maintenant, par rapport à il y a deux ans. Si je peux être honnête, c’est un peu effrayant (rires). J’ai vite été mis en situation, en jouant deux petits shows avant Ambassad ce soir, donc oui, c’est assez rapide !

Tu gardes un œil sur les étoiles montantes comme Ecraze. Tu peux nous en dire plus ?

Ecraze m’a découvert grâce à un «free download», quand je pesais vraiment pas lourd (1000 abonnés sur Soundcloud). Moi, j’écoutais ses tracks depuis 2016, et quand il m’a approché, j’ai pensé : «wah, c’est totalement fou», parce que j’ai été à Animalz, à Paris et après à Londres juste pour le voir lui ! Ecraze est un artiste très talentueux, et une personne très gentille, avec énormément de potentiel. On est actuellement en train de travailler sur notre 3e collaboration, que vous avez entendu ce soir !

Lui et toi, avez beaucoup en commun. Vous avez signé chez NSD: Black Label, et faites partie de cette nouvelle vague de Dubstep, un mix de Riddim et de Dubstep, auquel on pourrait aussi assigner Svdden Death par exemple. Quelle est ton opinion à ce propos ?

C’est ce que le public aime, et j’ai besoin d’en faire encore plus, parce que je mix beaucoup de sous-genres de Dubstep avec mon style à moi. J’ai besoin de me plonger à fond dedans, avant que les gens ne passent à autre chose (rires). Certains de mes tracks unreleased sont du Riddim, je pourrais peut-être commencer un nouvel alias…

Comment tes parents réagissent vis-à-vis de ta carrière ?

Ma mère est super fière, et m’encourage beaucoup, mais elle ne comprend pas vraiment la musique, pour être honnête. En 2016, elle pensait que le Dubstep était un groupe de musique, mais non, c’est vraiment un style de musique ! (rires). Elle peut se montrer inquiète parfois, parce que ce métier n’est pas traditionnel à ses yeux, mais elle fait juste attention à son fils pour qui elle veut le meilleur !

Et une dernière pour la route, as-tu des exclusivités à nous partager ?

J’ai environ 12 tracks unreleased qui attendent. J’ai beaucoup travaillé, et je pense que c’est le meilleur taff que j’ai fait jusqu’à maintenant… Je suis super excité à ce propos !!

22788971_1400664040054747_4423968124708294024_n

Un grand merci à 193 Records pour nous avoir permis cette nouvelle interview ainsi qu’à oddprophet pour avoir pris le temps de répondre à nos questions quelques minutes après son set.

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s