Raw Audio Distortion #1 : Préparez-vous à faire sauter le caisson !

Raw Audio Distortion, le label créé par Olivier Calendini (LucidChwet) et Frédéric Garcia (Niveau ZéroChateau Bruyant), sort enfin sa première compil, et pas des moindres ! Au programme : 9 productions survitaminés des tenors du Heavy Dubstep. On vous prévient, certains drops pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes.

Le premier track est signé Code: Pandorum, illustre patron du label Crowsnest Audio, et suit directement la lignée de ses autres projets : une intro à base de samples de boite à musique, des percs surpuissantes et des wobbles sous stéroïdes pour accompagner ! Les drops sont pourvus d’une énergie dantesque et laissent part-belle à la sacro-sainte «mitraillette» de Code: P. Un très bon morceau qui entame ce projet comme il se doit.

BloodThinnerz prennent le relais avec «Throwback», un track entre Dubstep «classique» et Riddim. Le sound design des jeunes hommes s’intègre parfaitement dans cette structure intra-drop assez originale, résultant sur une rythmique qui gagne en puissance tout le long du morceau. On ne lâche rien !

C’est au tour d’Extra Terra et BARENHVRD de venir vous tirer les oreilles. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’association fonctionne parfaitement. Il s’agit pourtant de loin du morceau le plus original de cette compilation : après une première partie flirtant avec le Riddim, on y trouve alors un break purement Trance puis un second drop Hybrid. Les genres s’y enchaînent avec une fluidité incroyable. Chapeau bas !

Sub Artillery, au style plutôt bourrin, n’a a priori pas prévu de changement de direction artistique. «Showtime» est un track purement Riddim, qui mise tout sur un sound design ultra travaillé et des rythmiques interdépendantes avec une seule mission : faire sauter vos tympans. Résultat ? Achievement unlocked.

GANON et Playfull, deux jeunes français prometteurs, signent la seconde collaboration de cette compilation. Bien que l’on entende très majoritairement la touche de Ganon dans cette production, nous nous retrouvons aisément emporté par ses drops puissants aux fin de phrases millimétrés.
Les build-up particulièrement réussis ne font que rajouter à l’impact du morceau, qui ne saurait nous laisser qu’un petit goût de trop peu.

Qoiet, véritable ovni de la scène Bass Music, suit ici son patron hors de Crowsnest. On reconnait d’ailleurs la touche du label dans son introduction particulièrement dark et malsaine. Il prend également le pari de tenir l’Hybrid Trap tout le long du morceau, ce qui a l’avantage d’apporter un vrai vent de fraîcheur dans la compilation.
Les rythmiques sont parfaites, tout comme la structure du morceau, qui rend un sample un peu plus classique pourtant tout aussi jouissif à écouter. Un vrai petit génie.

Mashok et Nost auraient clairement pu clore ce festival de violence tellement «Blow This» est un condensé d’agressivité, de basses grasses et d’aiguës tonitruantes. Drop sur drop à peine quelques secondes après le début du morceau, les deux Français dévoilent toute leur haine à travers ce track plutôt orienté Deathstep malgré un BPM bien plus rapide.

Dernière collaboration : «Crystal Shaolin», produit par les upcomers Definitive et Animvl. Ce track est ce qu’on pourrait appeler du Riddim bête et méchant… à ceci près qu’il n’est pas si bête que ça. Tout le génie du morceau vient du sound design fignolé à l’extrême, couplé à un mix d’une qualité exceptionnelle. Les Delay et Reverb sont justes parfaits et laissent tout juste le temps d’apprécier la puissance des samples. Un travail que les connaisseurs apprécieront.

Ce cher duo Uzzi vient clore cette compilation d’une violence absolue par un track qu’il aurait été impossible d’attribuer à un autre artiste. Respectant leur schéma binaire qu’ils affectionnent tant, ils se permettent alors de nous exploser chaque temps fort en plein visage. De la violence à l’ancienne qui montre à tous que non, «Dubstep is not Dead».

Bravo à tous les artistes pour cette compilation juste magistrale. Un déferlement de violence qui ne sera certes pas apprécié des plus newbies d’entre nous, mais qui aura su lancer ce label de la plus belle des manières qu’il soit. Un grand merci à Raw Audio Distortion à qui l’on souhaite dès maintenant une très bonne continuation !

29871890_1658043450938240_3889591817868087260_o

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s