Bass Interview #39 : Mastadon (Fr)

Lors de la dernière NIGHT GRINDERZ à Anvers, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec un jeune prodige australien du Dubstep, quelques minutes après son premier show européen…
Voici notre nouvelle Bass Interview avec Mastadon !

C’est ta première date en Europe, comment te sens-tu ?

Le temps est vraiment horrible (rires), mais les gens sont super cools et accueillants !

Comment a été le public belge ce soir ?

La foule a bien répondu, surtout au Riddim. Le Tear Out un peu moins mais c’est en train de changer, on revient de loin depuis son apogée vers 2013, mais ça n’équivaut pas le Riddim ici.

Quel âge as-tu ? Comment s’est passé le voyage globalement ? (visas, durée…)

Je viens tout juste d’avoir 17 ans. Je n’ai pas eu besoin de visa pour venir, mais le voyage a duré 26 heures !

L’an dernier, à la première édition d’Ambassad, Nexu5 a joué à ta place. Beaucoup de gens étaient en colère car tu n’étais pas là, mais ils sont aussi très impatients de te voir. Quelles sont tes prochaines dates ?

J’ai quelques dates, en France. Mais je ne sais plus quand précisément !

Nexu5 représentant Mastadon lors de la première Ambassad

Pourquoi ce b2b avec SubFiltronik ce soir ?

Oh c’était simplement un choix de Fender (PARASITE, le patron de Dubtrip Events). Il a beaucoup dépensé pour me faire venir ici, il voulait vraiment créer et essayer quelque chose de spécial car SubFiltronik et moi produisons des choses complètement différentes.

Quand est-ce que tu as commencé à produire du Dubstep ?

Alors j’ai commencé en 2014 mais ce n’était pas très sérieux, c’était du Dubstep un peu enfantin. Un jour, en 2015, j’ai arrêté d’en produire car ça me lassait un peu. Mais à la fin de l’année 2015, j’ai découvert le Tear Out avec «Jump Smoke» de Trampa, du coup j’ai commencé à produire le même genre de son.

 

Quelle a été ta plus grosse sortie musicale ?

C’était «Danger» sur NSD: Black Label. Mais mon premier gros succès a été mon remix de «Black Hole» (Trampa & SKisM).

 

Enfin, tu écoutes sûrement d’autres styles, as-tu des inspirations particulières ?

J’écoutais beaucoup de Heavy Metal. Je ne pourrais pas dire que c’est une source d’inspiration mais, pour le coup, les musiques de Trampa en sont une. (rires)

 

Un grand merci à Hamish alias Mastadon d’avoir choisi Stoner Music pour sa toute première interview et à Dubtrip Events de nous avoir permis cette rencontre. On se retrouve très vite pour une nouvelle interview !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s