Dubtrip nous a régalé avec une troisième édition belge impeccable ! (Fr)

C’est les jambes lourdes et le cerveau en miettes que nous sommes revenus de la NIGHT GRINDERZ, qui se déroulait à Anvers il y a bientôt trois semaines. Nous revenons alors sur cette soirée mémorable avec ce nouveau report. 

Le jeune belge Trump donne le signal de départ de cette NIGHT GRINDERZ. La salle est malheureusement un peu vide durant son set (de 22h à 23h), mais ce dernier est rempli de pépites Riddim comme «Rumble» de Woodlock et CLOCK ou encore des nouvelles bombes de FLIXet MOTUS. De quoi bien nous échauffer pour la suite !

Arrive 5ohman, le tout nouveau membre des Monsters, et montre clairement qu’il est déjà très affûté. Ses multiples doubles drops hypnotisent la foule et la secouent ensuite de fond en comble. Les hostilités sont bel et bien ouvertes, notamment lorsque le jeune belge de 18 ans balance la très sombre «Black Mass» de AD, doublé avec «Insight» de SubFiltronik.
Un très bon set qui ravit le public, qui en demande encore plus ! 5ohman continue de plus belle, en lâchant un énorme remix de «Jotaro» de Phiso, synonyme d’une soirée qui s’emballe dès son commencement.

GANON, le seul représentant français de la soirée, succède au jeune belge. Sans perdre de temps, le Tourangeau secoue lui aussi le public dans tous les sens, en jouant «Frustration», véritable pépite de son dernier EP, «Massilia». Les murs et le sol tremblent, nous sommes littéralement sous le choc !

Et comme si cette boucherie ne suffisait pas, voilà que GANON passe la seconde à la moitié de son set avec de la Jump Up, l’autre style où le jeune producteur se démarque. En balançant l’énorme «Orange» de Hedex ou encore le tube de Simula, «Ravioli», que le public chante à tue-tête, GANON comble toute la salle. Nous avons même vu une petite partie du mobilier tomber à cause des tremblements ! Une bonne grosse claque française, nous pouvons être fiers !

Les papas Shiverz et Obey débarquent à leur tour sur la scène : toujours plus impressionnant, et ce dès le début. Leur set est d’une technicité parfaitement maîtrisée comme d’habitude, poussant à des pogos à répétition. Avec «Drunk Zelda» remixé à toutes les sauces ou encore la pépite de SubFiltronik «Psycho Blockz», exclusivement reprise par BERRIX, les deux Monsters montrent l’étendue de leur talent. Un set sans défaut qui confirme encore plus nos pensées sur les deux producteurs.

L’Américain YAKZ arrive cette fois avec des sons un peu plus mélodiques pour enchaîner sur des drops puissants et rythmés, à la fois très wonky et très mécaniques. Il balance notamment l’une de ses nouvelles productions, «Timeloop», une véritable boucherie. S’en suit le double drop entre «Dr. Boy Ball» de Svdden Death et «Rompa Stompa» de Badklaat.
Nous assistons à un set très varié, où YAKZ se balade dans le vaste univers de la Bass Music, nous avons même le droit à un moment Grime avec l’incontournable «Bokeh» de Soloman. Ce set très riche n’est pas sans nous calmer avant le b2b très attendu et surprenant qui se prépare.

Ils arrivent en costard, comme pour annoncer la couleur de leur set : tout en classe, et dégainent alors toute la violence qu’ils contenaient, entre la maîtrise sans débat de SubFiltronik et l’intensité que dégage Mastadon, du haut de ses 17 ans seulement.

34071683_1931210793579688_6426123514155106304_n
Mastadon et SubFiltronik quelques minutes avant leur set

C’est sans doute le meilleur set de la soirée, en tout cas le plus varié : des doubles drops puissants à n’en plus finir, des retours vers le passé avec notamment «Gold Dust Remix» de Flux Pavilion revisité ou encore le classique «Tron» de Joker. Mastadon nous régale en passant ses deux plus gros titres, «RIP» et «Casket». Mais le plus surprenant, c’est que les deux artistes produisent des sons totalement différents et donc ce b2b est assez étonnant, mais les deux artistes se complètent parfaitement et accomplissent un show retentissant qui restera sans doute gravé dans l’histoire des NIGHT GRINDERZ

PARASITE, le patron de Dubtrip, retourne lui aussi la salle avec des sons un peu plus wonky et aux références intergalactiques. À noter aussi la belle surprise de la soirée avec la présence de Shiverz, mais aussi de l’anglais Gurnzilla, membre du clan Riddim The Unknown. Toujours plus dense et survoltée, la foule belge ne cesse de skanker au rythme des artistes, ambiancée et encouragée par DiggyRast, le MC de la soirée.

Enfin pour le closing, l’anglais MurDa ne nous laisse absolument aucune minute, voire seconde de répit. Nous avons comme l’impression que le volume sonore a été augmenté d’un cran, comme pour intensifier la violence de ce set. De 5h à 6h, MurDa fait littéralement exploser la salle, et réalise de loin le set le plus violent de la soirée. Le Britannique enchaîne sans relâche ses tracks du moment comme «Ball Licker VIP», son remix de «Wasteland» de Phiso avec Oolacile ou encore son remix de «Mosh Pit» avec Code: Pandorum. Pour finir, il régale le public en balançant «Rise» de voyd, c’est ainsi que le jeune producteur laisse ce dernier à bout de forces, ainsi que la salle en ruines.

La salle principale était une belle surprise. Si les podcasts nous laissent imaginer qu’elle est plutôt petite, c’est en fait un effet d’optique : la scène où les DJ’s se produisent est surélevée et crée un grand mur où le public peut se défouler. Il y avait énormément de monde et il faisait bien chaud, mais le système son était superbe et aucun problème technique n’était à signaler. L’autre salle, dédiée à la Jump Up, était cette fois très petite et assez intenable au niveau de sa capacité et de sa chaleur. C’est pourquoi nous sommes restés exclusivement dans la première.

Nous avons été plus que ravis de cette troisième édition de NIGHT GRINDERZ en Belgique, la toute première pour nous. Nous tenons bien évidemment à remercier l’équipe de Dubtrip Events pour l’invitation, qui a été aux petits soins avec nous, et aussi les artistes, qui nous ont littéralement donné une leçon ce soir là ! Nous reviendrons !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s