La Get In Step continue de nous faire vibrer !

Deux mois après une édition Neurofunk explosive, l’une des soirée les plus appréciée par le public parisien revenait investir son fidèle QG : le Trabendo. Avec Tantrum Desire, Culture Shock, Joe Ford, Ntk et Zorel, c’est un plateau nostalgique et rassemblant des figures imposantes de la Drum and Bass qui nous était alors présenté, et cela pour notre plus grand plaisir !

Maintes fois répété, mais toujours aussi agréable, l’entrée se fait rapidement avec un personnel de sécurité adorable. Idem pour le vestiaire où l’on nous échange notre sac avec le sourire, on se dirige alors vers la piste de danse pour commencer à taper du pied et écouter le premier artiste de la soirée. Quelques mois après la précédente prestation de NTK chez Get In Step, il était temps de venir évaluer les progrès de ce petit fripon ! Sur quatre platines et malgré quelques tracks pas toujours tout à fait calés entre eux lors des transitions, le jeune Alexis aura su entamer cette soirée en bonne et due forme grâce à une sélection idéale pour un Warm-Up. «Good Times Bad Times » de Camo & Krooked, «What Bass» de Andy C et autres «Odyssey VIP» de Drumsound & Bassline Smith auront fait s’envoler les plus ponctuels.

On aura été particulièrement et agréablement surpris par de la grosse Trance venue de nulle part en plein milieu du set. Original, plutôt compétent et respectant les codes qu’implique le Warm-Up, NTK réussit une nouvelle fois son passage au Trabendo !

33096322_1721810524528771_4881582764035407872_o

Après quelques achats au bar (qui a d’ailleurs une carte assez qualitative) quelques cigarettes au fumoir et un petit tour au toilettes dont le Doorman est extrêmement sympathique, retour dans la fosse pour celui qui nous avait malgré-lui fait faux bon à une édition du mois de février 2018. Le talentueux Culture Shock était enfin de retour pour nous faire profiter de sa maîtrise et de ses sonorités uniques qui permettent de l’identifier instantanément. Les fameux «Rush Connexion», «Low Frequency» ou encore «Have it All» de l’anglais arrivent à nos oreilles parmi une vague d’ondes positives le tout dans un Trabendo en feu.

Digne des meilleurs Dj Drum and Bass, les doubles drops et transitions sont gérés avec grand soin. Son d’ores et déjà culte «Bunker» doublé avec «Whip Slap» fait mouche tandis que celui avec «Troglodyte» et «Against the Grain» de Mind Vortex nous fait voyager dans le passé. On se dirige alors vers quelques membres du public pour recueillir leurs opinions.

Guillaume : « C’était sympa de le voir en club ! Ça fait plaisir car ça change des festivals »

Mais d’autres sont restés un peu plus sur leur faim.

Julia : « Plutôt cool mais son set du before Let It Roll au Storm Club de Prague était mieux »

33186068_1721809987862158_8862296730440302592_o

Ça faisait un petit moment que nous n’avions pas réentendu Tantrum Desire à Paris. Get in Step nous a donc concocté ce petit retour ! D’autant plus que nous ne l’avions pas vu lors de sa dernière apparition dans la capitale. Gonflés à bloc et les jambes bien échauffées, c’est sur un set blindé de dynamisme que l’anglais emporte tout son public, et ce grâce à son style de Drum si transportant. Le nec plus ultra du Dancefloor, tout simplement. Son très rythmé «Nightmare», «Hold Your Colors» de Pendulum remixé par Noisia ou «Whip Slap II» viennent électriser la foule.

Kevin : « Grosse Drum classique que l’on aime toujours retrouver en soirée »

33099786_1721803514529472_7110284338092048384_o

Tantrum Desire sait ce qu’on attend de lui et arrive toujours à convaincre tout le monde par des prestations comme celles-ci. En plus souriant et heureux d’être là, nous n’en attendions pas moins mais pas plus non plus de l’un des meilleurs de la scène ! Applaudis pendant la fin du dernier track, d’autres personnes du public continuent de nous livrer leurs impressions.

Rémi : « Un set dynamique et le public à fond »

32939037_1721802961196194_8738224080265674752_o

Après des prestations endiablées et mélodiques. il était temps de passer à quelque chose de plus draconien. Joe Ford était donc chargé d’ajouter une pincée de Neurofunk pour cette soirée. Entamant son set par une puissante introduction, le jeune Anglais s’affirme par une belle sélection où l’on aurait dit qu’il était allé fouiller dans nos favoris Soundcloud !
Le superbe «Bad Omen» de Neonlight remixé par State of Mind ou encore «Rocket Guns Blazin’» de The Prototypes revisité par Malux, Erb N dub et Crissy Criss résonnent dans nos oreilles dans une ambiance encore brûlante.

Sortant se reposer pour respirer un peu d’air frais, nous revenons quelques minutes plus tard sur la piste et c’est le très impérial «Into Dust» du trio Noisia qui est alors doublé avec «Blitz» de Mefjus. Grandiose ! Même si la prestation ne sort pas non plus du lot, Joe Ford aura réussi à nous toucher par sa Neurofunk incisive et une sélection aux petits oignons.

33130359_1721799097863247_6129765286057869312_o

Si certains font grève pendant des mois, on peut vous dire que c’est pas le cas de Zorel ! Toujours fidèle au poste, notre Dj local préféré nous aura encore et toujours tenu en éveil par un set bourré d’énergie ! Ne manquant pas de nous envoyer le tout nouveau remix de Fatboy Slim, «Right Here Right Now» par Friction & Killer Hertz, sans doute un petit clin d’œil à la prochaine Get In Step du mois de Juin, Zorel séduit par son enthousiasme et son interactivité avec le public. Un joli doublé avec «Blej» de Halogenix et «Invaderz» de Turno aura également visé juste dans nos tympans. Bref c’était Patate !

Arrivant tout doucement vers la fin de sa saison, Get in Step continue de réussir ses soirées malgré quelques éditions au dessus du lot par rapport à d’autres et une absence des lasers qui nous avait bien régalés depuis leur apparition au mois de janvier 2018 avec Dimension. Le prochain rendez-vous étant déjà donné avec Maduk, Killer Hertz mais aussi Signal & ABIS qui viendront nous présenter leur nouveau projet DIVIDID, cette date promet un beau closing !

33521010_1725636850812805_8668337313023000576_o

Crédit photos : Cassandra Coldeboeuf

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s