Bass Interview #38 : Audio (Fr)

À l’occasion de la prochaine Jungle Juice, nous sommes allés poser quelques questions à l’un des mastodontes de la Drum and Bass d’hier et d’aujourd’hui, Audio ! Repoussant toujours plus les limites du son, Gareth Greenall nous parle production, Killbox, et sa relation avec le public français. 

Tout d’abord, d’où viens-tu ? Dis nous en plus sur toi et ton parcours avec la Drum and Bass.

Je viens du sud-est de l’Angleterre, entre Londres et Brighton, sur la côte. Je produis et mixe de la Drum and Bass depuis près de 20 ans. J’ai sorti des sons sur les plus gros labels de Drum and Bass.

Pourquoi ce nom, Audio ?

J’ai choisi ce nom il y a plus de 20 ans, il sonnait bien à l’époque. Évidemment, je ne savais pas les problèmes que ça causerait aux gens lorsqu’ils taperaient mon nom sur Internet… (rires)

11054386_10155357309815051_2985334222494191270_o
Audio aux platines, Rampage 2015

La Drum and Bass est un style en constant changement. Que penses-tu de l’évolution du style à travers les années ?

C’est sympa, les choses doivent changer pour aller de l’avant. Je n’aime pas le fait que les gens aient généralement 3 minutes d’attention maximum : ils veulent un drop, puis 32 mesures plus tard, ils en redemandent un autre, comme s’ils étaient déjà lassés, c’est incompréhensible.

C’est apparemment très difficile de produire de la Drum and Bass et plus particulièrement la Neurofunk. Comment fais-tu pour créer tes productions et explorer de nouvelles contrées sonores ?

Produire, c’est très difficile dans tous les genres, surtout lorsque l’on veut atteindre un niveau professionnel. Mais pour moi oui, la Drum and Bass pousse vraiment les limites en ce qui concerne la production.
Le tempo en lui-même est un véritable challenge, puis quand tu rajoutes des drums assez rugueux avec des basses à faire trembler la Terre, cela requiert un certain talent pour atteindre le niveau ultime.

Es-tu inspiré par d’autres artistes musicaux, des films ou d’autres arts pour tes tracks ?

Toujours, et par tout le monde. Je pense que tu dois être un peu comme une éponge quand tu es quelqu’un de créatif. Tu prends le tout, tu analyses et tu fais alors sortir ta création.

Ta collaboration avec Ed Rush, Killbox fonctionne très bien. Qu’est-ce que ce duo t’a apporté ? C’est plus cool de jouer en b2b pendant une prestation ?

Ben (Ed Rush) est un bon ami à moi donc c’est un plaisir de travailler avec lui. Et puis quand tu regardes ce qu’il a ramené à la scène, je veux dire, il a créé la Neurofunk avec Optical avec leur LP «Wormhole», sorti sur Virus. Donc c’est aussi un honneur d’avoir un projet en commun avec lui maintenant.

Quels sont tes projets pour l’avenir ? Un nouvel Ep ? Dis-nous en plus.

Un nouveau LP de Killbox sort le 8 juin sur Ram Records, c’est 2 ans de travail et je suis très fier de celui-ci.

https://ukf.com/news/killbox-announce-debut-album-pleasure-palace/21995

killbox

Y a-t-il un featuring encore jamais fait que tu as en tête et qu’on pourrait bientôt voir ?

J’ai un track avec Signal, nous aimons tous les deux chaque son qu’il fait, donc c’est prévu, ainsi que plus d’Audio en solo, et plus de Killbox.

Avec toutes ces années dans la musique, il y inévitablement des bons souvenirs mais est-ce qu’il y en a un qui t’as particulièrement marqué ?

J’ai été très chanceux et eu des moments incroyables. Comme jouer à Rampage, en Belgique, devant 15 000 personnes ou encore jouer dans des soirées organisées par Virus Recordings à Londres.

Et le pire ?

Là aussi j’ai été chanceux, je n’en ai pas vraiment eu, sauf des soucis techniques comme quand j’ai éjecté le mauvais CD ou renversé un verre sur les platines.

Samedi, tu vas jouer à la Jungle Juice à Paris. Que représente cette soirée pour toi ?

Jungle Juice a une grosse place dans mon cœur, non seulement parce que j’entretiens une forte relation avec les organisateurs, qui m’ont booké pour ma toute première date Européenne, mais aussi car ils organisent l’une des meilleures soirées et ont l’un des meilleurs publics. Alors oui j’ai hâte, je suis tout excité d’être à samedi et de voir mon gang parisien.

32464412_10155925250634678_6399099111777239040_n

Enfin, quelques mots pour tes fans qui viendront te voir à cette soirée ?

Je suis impatient de rejouer pour vous, vous me réservez toujours un accueil des plus chaleureux, alors samedi nous allons tout fracasser ensemble !

Un grand merci à Gareth alias Audio pour avoir répondu à nos questions ainsi qu’à Chwet pour nous avoir permis cette nouvelle interview. N’oubliez pas d’aller assister à son show ce weekend pour la Jungle Juice où il sera en compagnie de Delta Heavy, DC Breaks & Loadstar, Chords et Sound In Noise !

Billets Jungle Juice toujours disponibles ici.

31460806_10155518327968106_4737738051525017600_o

Crédit photo Rampage : Fille Roelants Photography

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s