Drop In Bass met le feu au Redlight pour sa rentrée !

Le week-end dernier, nous nous rendions à la première Drop In Bass de l’année qui avait pour mission de commencer à nous préparer pour la prochaine Ambassad avec la tête d’affiche de cette dernière qui n’est autre que FuntCase ! Voici notre report qui vous fera revivre cette folle soirée !

Après environ 30 minutes de queue à l’entrée, nous parvenons enfin dans… la queue du vestiaire… malheureusement, le personnel du Redlight commence déjà à faire des siennes. Quel dommage, surtout que le crew 193 Records nous envoie déjà de la bonne purée, notamment grâce à un son parfaitement maîtrisé pour cette nouvelle édition !

La salle est pour l’instant un peu vide, mais cela n’empêche pas le jeune JIQZY de faire péter les caissons. L’ayant déjà entendu à la Propulsion #4 d’Electroklit, nous pouvons vous confirmer que le petit progresse vite, très vite. Le travail fourni sur ses dernières prods lui profite déjà, à peine arrivés que l’on entend résonner le drop de «Shut In», dernière en date !

Des transitions bien maîtrisées, quelques chops et doubles drops mieux exécutés également, bien joué. JIQZY oscille donc entre un Dubstep bien sale proche du Riddim avec son edit de «Foul» par XaeboR qui laisse place à l’énorme drop de «Saw Blade» d’Ecraze & Subtronics; et une Neuro très agressive avec par exemple le remix du titre de Metallica «Hardwired» par le très très métalleux Sullivan King. Un bon set qui démarre la soirée tout en sueur et en puissance.

Et c’est au tour de Milas, qui arrive motivé aux platines, de faire monter la température. Comme à sa grande habitude, il part dans un set d’une violence inouïe. Mélangeant des drops Heavy Dubstep et Riddim, c’est sans problème qu’il continue de rendre fou le public, bien qu’une bonne partie soit encore dans la queue du vestiaire cela ne les empêche pas d’headbang salement pour certain !

Nous retenons particulièrement le remix de Virtual Riot de «Codename X» par Excision, ça fait longtemps que nous ne l’avions pas entendu en live et c’est un réel plaisir. «Ball Licker» de Murda fait également le taf côté Riddim en enrageant la foule encore un peu plus avant que Milas ne décide de terminer en Jump Up.

C’est maintenant Point.blank qui prend le contrôle du V-SO, avec un set un peu différent des autres, et ça fait plaisir ! Le Belge est très attendu ce soir par la communauté parisienne, et son entrée sur scène se fait sous les cris des fans. Il attaque alors avec une version Jump Up du grand «Work Remix» par ASAP Ferg avant de nous balancer de gros drops Dubstep !

C’est alors qu’un grand « Skurrrrrt » retentit et nous montre déjà l’influence du bonhomme. Il ne tarde pas à nous lâcher son remix déjà mythique de «Swagga» pour Excision et Datsik qui provoque une réaction explosive sur le public !

Il met d’ailleurs ses prods à l’honneur ce soir, notamment son dernier EP «The Lurking» sorti il y a moins de deux semaines : «Roll Up» ou encore «Damn» et leurs drops bien sales nous font jubiler sur la terrasse ! Les transitions sont pas trop mal mais ça ne sera pas le set le plus technique de ce soir. La fin du set prend d’ailleurs méchamment en puissance, des drops un peu plus vénère tels que que le remix de «Biterz» de Zomboy par Svdden Death ou encore le terrible Mastadon avec «Casket». Et maintenant, la salle est fin prête et bien chaude pour passer au headliner !

03h30 l’heure est venue, place au grand… FuntCase ! La dernière fois que nous l’avions vu était lors la première édition Ambassad il y a un peu plus de 6 mois, c’est donc forcément un immense plaisir que de se retrouver à nouveau devant notre mythique CuntFace !

FuntCase lors de la première Ambassad

Il commence alors sans surprise avec l’intro de son remix pour «Snake» de Dead Exit en lâchant le drop de la nouvelle version VIP de Phiso de «Nothing On Me» par Warrioez suivie par sa collaboration avec ce dernier ! Trois sons que l’on attend avec impatience, nous savons désormais que son remix pour DeadExit arrive bientôt sur Firepower.

Même si les sets précédents étaient plutôt bons dans l’ensemble, il n’y a vraiment pas à dire, le niveau de Funt ne se compare pas. Une technique de mix juste géniale, on sent que James est tout ce qu’il y a de plus à l’aise derrière ses Pioneer. Une tracklist au poil : la collab entre Zomboy et 12th Planet que l’on ne présente plus, l’énorme VIP de Trolley Snatcha de «Make It Bun Dem» par Skrillex ou encore tous ses gros classiques comme par exemple «Scary Yikes Grrz» qui clôture son set !

Une fois de plus FuntCase vient de nous prouver son talent avec toute l’énergie et la violence que l’on connait de lui, le public était clairement venu pour lui et s’est lâché bien comme il faut, nous avons d’ailleurs aperçu plusieurs personnes avec du merch FuntCase se défouler au premier rang !

La masqué de Bournemouth laisse maintenant sa place à la partie ukrainienne de ce soir et nous demande de foutre le bordel pour Flakzz, qui fait son retour à Paris après sa première lors de la Tutti Frutti #25 au Batofar ! Et il commence tout de suite dans la violence et l’exclusivité avec la version VIP de «Power Move» en collab avec Aryaxz.

Il nous livre alors un set 100% Riddim tout en puissance et continue de maintenir l’énergie et la folie dans le public qui a commencé à se vider légèrement. Il met beaucoup en avant ses productions lors de ce passage explosif, nous retrouvons «Encrypt», «Jaded» ou encore l’exclusive version VIP de «Bad Render» avec Aryaxz.

Il passe également quelques prods de son sideproject Foog avec entre autre «Gofo» ou «Smash Hit», quelle violence ! Les bassheads n’en peuvent plus devant de tels drops à cette heure et par cette chaleur ainsi que la fatigue qui commence à se faire ressentir pour certains d’entre eux, la salle se vide donc d’une bonne partie pour la fin de ce set et laisse les plus courageux profiter de la fin !

L’heure est venue pour la note finale de cette soirée, et elle s’appelle Mashok ! Annoncé à peine quelques jours avant la soirée, le bougre dispose seulement de 30 minutes pour nous démontrer l’étendue de sa violence, et ça lui aura suffit. Il ose tenter le remix de «Throwin’ Elbows» par Getter et Virtual Riot, puis nous dévoile enfin les prods de son dernier EP «Everything Ends» chez Chateau Bruyant : «No Mercy» ou encore «Betraid» dans sa version VIP. Nous avons même droit à une exclu, «Amphus VIP» !

Le jeune banlieusard est généreux dans sa violence et enchaîne les chops tout en utilisant ses 4 decks avec facilité, et ce qu’on peut dire, c’est qu’il aime les doubles drops. Le plus mémorable reste son mix entre «The Devil’s Rejects» de Graphyt et «Wasteland» de Phiso, un pur délice ! Un set malheureusement un peu court mais qui aura su tenir en haleine les plus vaillants soldats de cette Mission For Ambassad.

Nous nous en allons rentrer dans nos petites maisons, dépossédés de nos jambes et de toute l’eau de nos corps, mais ça en valait la peine ! Un public survolté et plus détendu qu’à son habitude ont largement su compenser les écarts du personnel de la boîte. Nous remercions particulièrement l’ensemble des artistes pour des sets d’une qualité exceptionnelle, aucun n’ayant démérité.

Bravo également aux ingés et à 193 Records pour un son aux petits oignons et la belle promesse d’une future Ambassad le 07 Juillet. On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !

26961936_553937238296899_9016075215847191972_o

Crédit Photos : Tomo Photograpics

BASS IS LIFE. BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s