Live Report : Propulsion #4 (25/08/2017)

Il y a 2 semaines, la Péniche Cinéma accueillait la 4e édition de Propulsion, la soirée phare du collectif Electroklit. C’est un line-up all French qui nous attend ce soir, dont Ganon, le headliner, sera la figure de proue.

 

La soirée commence pour nous aux alentours de minuit, le temps pour nous de profiter du set de Mondar, qui n’est autre que l’organisateur de la soirée ! Et c’est sans démériter que le jeune homme nous offre un set extrêmement varié et plaisant. Entre DnB, Dubstep et Hybrid Trap, la soirée commence fort, très fort ! Un gros pouce bleu pour les transitions entre ces 2 derniers styles, Mondar gardant une réelle cohérence les samples, permettant ainsi un réel impact sur la rythmique de l’Hybrid.

Bien joué. C’est au tour de Smash Force de se saisir des platines, et il n’est pas content ! Un set Brostep/DnB un peu plus classique mais certainement plus violent ! Sa force fut sans aucun doute la sélection de ses tracks : une montée en puissance qui se ressent autant, ça fait du bien.
Un léger manque de temps mort alourdi un poil l’ensemble, mais rien de bien méchant. Le set reste plus que convaincant et aura même su ravir les puristes.

Il faut l’avouer, Ganon était l’artiste le plus attendu de la soirée, et il y avait bien une raison : 2 heures de set entre Riddim et Jump Up, une puissance brute aux sonorités pourtant diversifiées pour un mix bien vénère comme on les aime. De plus que le bougre a désormais accès à la bibliothèque du Never Say Die : Black Label, depuis que celui-ci y a signé sa dernière release « Turones« . En clair, Ganon nous a bousillé les tympans, et nous a même offert l’opportunité de tailler une bavette avec lui dans les coulisses : une interview à retrouver prochainement.

ganon-propulsion.jpg

Et enfin, la bonne surprise de la soirée : JIQZY. Malgré une notoriété naissante, le gars possède une collection de prods conséquente et d’une qualité épatante. On notera par ailleurs la sortie de son edit de « Xaebor – Foul » le jour-même ! Dans un style clairement Riddim, sa patte n’est parfois pas sans rappeler celle d’Ecraze & Graphyt, deux autres français. JIQZY aura ainsi vraiment pris le temps de nous faire découvrir son univers, et je vous invite clairement à faire de même.

 

La soirée se termine ici pour nous. Un grand merci à l’équipe d’Elektroklit pour ce line-up 100% frenchie, qui a su nous rappeler à gros coups de subs et de samples criards que la Bass Music version française n’a décidément rien à envier à ses voisins. On se retrouve bientôt pour l’annonce de la 5e édition, stay tuned !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s