Un plateau légendaire pour le Dream Nation Festival

Le 23 septembre prochain l’incontournable Dream Nation Festival vous donne rendez-vous aux Docks de Paris pour la quatrième édition d’un des événements phares de l’année pour tout bon fan de musique électronique.

 

Pas de panique pour nos amis Bassheads, après la regrettable annulation du festival Area217 et la suppression d’une scène Bass Music à l’Elektric Park, le Dream Nation Festival tient toutes ses promesses en nous concoctant un plateau doré, aussi bien sur la Bass Music Stage que sur les autres scènes (Techno, Trance, Hardbeat). Oscillant entre Dubstep et Drum & Bass, la programmation de l’événement représente dignement des styles désormais boudés par l’univers festivalier parisien.

 

Alors que cela faisait plus de trois ans que l’on attendait son retour en France, Kill The Noise se présente comme l’indéniable tête d’affiche de cette scène Bass Music et va nous offrir un show digne de son statut. Entre éclectisme et violence, attendez-vous à une prestation aussi puissante que ces derniers tracks les plus populaires, notamment son remix de « Like A Bitch » de Zomboy qui a fait trembler le monde du Dubstep.

Aux côtés de l’artiste du label OWSLA, d’autres Américains se joignent à la fête et ceux-là n’ont pas pour objectif de faire de la figuration. Amoureux de double drops et de productions bien saignantes, Megalodon va se charger de vos vertèbres en vous faisant headbang pendant 1h non-stop. L’homme derrière l’indémodable « Get Down! » ne cesse de conforter sa place d’artiste fondamental du label Never Say Die et de sa branche Black Label.

Autre digne représentant du Dubstep outre-Atlantique, Must Die! remet les pieds dans la capitale, un an après son dernier passage en France. Acteur majeur du Dubstep aux synthés très aigus, le Texan complète le débarquement américain aux Docks de Paris et compte nous offrir un set bien ficelé, oscillant entre son style de prédilection et la Trap, une formule qui fait l’unanimité chez l’Oncle Sam.

Lorsqu’il est question de Must Die!, son compère Eptic ne se trouve jamais bien loin et le Dream Nation Festival ne déroge pas à la règle en nous ramenant l’élu de la Bass Music belge. Il est loin le temps où la communauté mondiale du Dubstep le surnommait de « Young Traplord », désormais le jeune homme a bien évolué, avec des productions toujours aussi soignées et efficaces. Exit le petit adolescent tout timide derrière les platines, Eptic a bien mûri et maîtrise désormais la culture du show comme personne d’autre, le tout accompagné de prestations à couper le souffle.

Alors que le Belge n’était pas encore dans le monde de la production, Doctor P faisait déjà vibrer le monde de la Bass Music à travers des bangers qui retentissent toujours dans les soirées Dubstep en 2017. Entre « Tetris », « Sweet Shop », et bien d’autres encore, le répertoire de classiques de l’Anglais, qui semble même se bonifier avec le temps, est long comme le bras.

Au milieu de ces mastodontes, DJ Absurd porte sur ses épaules l’univers du Dubstep français. Le parisien mettra en œuvre toute sa polyvalence, à domicile grâce à une performance à l’Anglaise allant du Riddim au Tear Out en passant par, la Grime et le Deep Dubstep entre autres.

 

De son côté, la programmation Drum & Bass n’a rien à envier avec un accent mis sur des artistes qui ne cessent de faire grandir et d’exporter la scène environnant les 175BPM à travers toute l’Europe.

On commence avec nos dignes représentants hexagonaux : le show « Elisa Do Brasil meets DJ Fly » va se charger de vous faire voyager à travers l’univers de la Drum & Bass, à travers une prestation qui rappellera aux plus fervents adeptes les premières raves du genre en Europe. Ne vous attendez pas à un B2B classique mais bel et bien à une union entre la technique efficace d’Elisa Do Brasil, qui n’hésite pas à basculer de la Jungle au Dancefloor, tout en passant par la Neurofunk et la Jump Up, combinée à l’expérience de DJ Fly, multiple champion du monde DMC et artisan hors pair du scratching (DJ Fly au platines ça donne ça).
Quand Paris rencontre Lyon, quand la Drum & Bass rencontre le scratch, sachez que cela donne lieu à des performances dont on se souvient encore des mois après.

La part belle est faite aux artistes mixant sur vinyles, puisque Andy C se joint à nos Frenchies pour défendre sa réputation de lauréat régulier du prix de meilleur DJ DnB lors des awards de Drum&Bass Arena. Réel père du Dancefloor, l’homme à l’origine du label de référence RAM Records berce le monde du skank depuis les années 90’s, grâce à des performances marathoniennes « All Night Long », où l’on retrouve une folle énergie et une efficacité à la hauteur des espérances. Le producteur à qui l’on doit les titres « Heartbeat Loud », « New Era », ou plus récemment « What Bass », a parcouru le monde entier et a porté sa Drum & Bass dans les festivals les plus prisés à travers la planète, vous savez donc à quoi vous attendre.

Elisa Do Brasil nous fait voyager, DJ Fly nous surprend, Andy C nous régale et Camo & Krooked nous envoûtent. Dernier mais pas des moindres, le duo autrichien représente ce qu’il se fait de mieux en Drum & Bass aujourd’hui. Avec la sortie de leur album Mosaik, que l’on vous impose d’écouter si cela n’a pas déjà été fait, Camo & Krooked innovent encore un peu plus, en mettant en avant un style à mi-chemin entre Liquid DnB et Dancefloor. Attendez-vous à être émerveillés lors de leur performance où musicalité et propreté prennent le dessus sur une éventuelle violence.

 

Avec une programmation Bass Music aussi variée, le Dream Nation Festival nous charme avant même le début des hostilités. Nous vous encourageons vite à prendre vos places pour ce qui représente d’ores et déjà un temps fort de l’année 2017.

 

Crédit photo: Mathilde M. photo pour Designatic

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s