Deuxième vague de noms pour Animalz 8 !

Ce vendredi 18 août à 12h00 précise comme prévu, le deuxième tiers du line up d’Animalz est annoncé. De l’éclectisme au programme et de l’inattendu, comme prévu on a envie de dire !

 

Certainement le plus attendu des quatre annoncés, Delta Heavy, le duo incontournable de tous les festivals Bass Music mondiaux de ces dernières années : EDC, Nu Forms, Let It Roll, Dreambeach, Shambhala . Leur dernière apparition parisienne remonte à la dernière édition de l’Inox Park début septembre 2016, à l’époque où il existait encore une blue stage Bass Music, où on était resté un peu sur notre faim.

Sans conteste l’un des piliers de l’innommable Ram Records, ils produisent un style de Drum and Bass qui se veut moins hard de nos habitudes junglistes à Paris ! Mais, leur maîtrise technique, forte de multiple WorldTour en fera rougir plus d’un. Plus intéressant, ils peuvent jouer un spectre musical assez large, passant d’un magnifique remix DnB de « Stay  » de Hans Zimmer jusqu’au Dubstep par exemple avec « Bar Fight« , qu’ils ont produit dans une moindre mesure allant jusqu’à la Bass House ! Une chose est sûre, ce n’est pas notre reporter revenu du Let It Roll qui dira le contraire, dont son report sera disponible sous peu !

 

Voici un b2b tout ce qui a de plus Never Say Die ! Mais après le b2b NSD dirons nous « classique » de SKisM et Trampa, voici le b2b nouvelle génération représenté par Adair et Stabby. Plus adapté à cette nouvelle manière de produire du Dubstep, ils sont principalement release sur le Black Label, une sorte d’incubateur de talent chez NSD ! Ainsi, on retrouve depuis deux ans Stabby en co production avec tout le roadster NSD : Megalodon, Subject 31, Dr. Ozi ou (oh surprise!) Adair. D’où la pertinence de ce back 2 back, leurs nombreux tracks communs (dont le célèbre City of Gods) créent l’alchimie nécessaire pour un bon set à deux : cela amène du sens. Mais, son explosion est tout comme son homologue anglophone, Adair, absent de l’hexagone depuis la dernière Drop of Sweat, nous enchante par un Dubstep extrêmement varié, plus ou moins Brostep par moment n’empêchant pas l’apparition de sound design Riddim ! Son track le plus remarquable pour nous restera « Know Me » frisant en toute honnêteté la perfection. Un b2b que certainement très peu avait senti et c’est mieux ainsi, la surprise n’en sera que plus grande !

 

Pour finir cette sauterie, probablement l’un des producteurs Dubstep les plus en vues de ces derniers temps, Svdden Death, venu tout droit de L.A. pour retourner le crowd. Membre désormais éminent du NSD Black Label ( pour changer!), ce ne fut que la confirmation du prodige, fort de véritables tubes : « Shut Em Down » avec Yakz (Savage Society) lui a valu une reconnaissance mondiale ou encore sa collaboration avec le plus discret Somnium avec Marauders (vous noterez la plus petite référence pour les plus technophiles d’entre nous ). Aller on vous en file une dernière pour aiguiser vos jambes, « Éclipse » sur FreshBlood, véritable boucherie à ciel ouvert. Toujours en oscillation entre Riddim et Tear Out, Svdden Death porte bien son nom, en perpétuelle recherche d’inventivité, de nouveaux sound design, de structures : un Dubstep léché mais dans la violence s’il vous plaît ! On a qu’une hâte, le voir derrière les platines tout démonter.

 

20953483_868763076606838_6409623137342936749_n

 

Pour les rares encore non convaincus, rendez vous le 4 septembre pour les 7 derniers noms, rien que ça,et on attend de pied ferme la suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s