Bass Interview #23: Impact Music

Après avoir prouvé au monde la Dnb ses qualités de Dj, Mc Fly revient aujourd’hui sur son aventure avec Impact. 10 mois après la création d’un label nous vous invitons à découvrir une nouvelle facette de l’industrie musicale!

1. Comment t’es venu l’idée de la création d’un label ? ça fait longtemps que tu y pensais ?

Mc Fly:

Salut les gars ! Alors l’idée me trottait dans la tête depuis un petit moment pour être honnête, j’attendais juste d’avoir une certaine « crédibilité » si je puis dire pour le faire, et aussi d’avoir les moyens ha ha ! Pour ce qui est de la concrétisation, elle m’est venue en grande partie en discutant avec Tobax, il m’envoyait régulièrement des dubz et il ne savait pas où les sortir, donc on en a parlé tous les deux et je me suis lancé dans le grand bain. 

2. Quelle est la direction artistique que tu veux lui donner, est-ce qu’il y a des choses que tu adorerais sortir mais que tu t’interdis?

 Alors la direction artistique d’Impact est la suivante : c’est un label de Drum&Bass au sens large du terme. Je n’ai pas envie de fixer des limites, je trouverais ça fort dommage sachant toute la diversité de cette musique qu’est la D&B. Idéalement je recherche des morceaux qui fonctionnent sur le dancefloor, sans être obligatoirement des bangers. Il faut qu’il y ait de la vibes et de l’originalité. Et sinon oui, j’adore la Jump up, mais je ne pense pas en sortir beaucoup honnêtement, même si un morceau arrive à la rentrée et je pense que vous m’en direz des nouvelles. 

3. Quels ont été les premiers obstacles auxquels tu as été confronté? Rencontres-tu toujours les mêmes problèmes?

L’obstacle principal quand tu es un label qui se lance (en France qui plus est) est de trouver des artistes, et de réussir à négocier des sorties avec eux. C’est très difficile sachant que les gros labels ont vraiment la mainmise sur le « vivier » de jeunes producteurs à suivre, ou de up&coming producers comme disent nos voisins d’outre-manche mais pas impossible alors on ne lâche rien !

4. Tu discutes avec un mec qui te parle de se lancer dans un projet similaire, tu lui conseilles quoi?

Je lui conseillerai de se préparer pour une année au minimum, c’est-à-dire avoir d’ores et déjà un graphiste avec qui travailler, 3 ou 4 sorties ainsi qu’un plan de com’ bien ficelé, car aujourd’hui, la communication digitale est primordiale si tu veux te faire une place au milieu de tous ces labels bien établis.

5. Es-tu seul sur Impact?

Oui je suis seul. Étant un perfectionniste (dans la musique), râleur de première catégorie et potentiellement très obtus sur mes choix, j’ai trouvé préférable de me lancer seul dans l’aventure, pour commencer du moins.

6. Quels étaient tes objectifs au lancement? Quels sont-ils maintenant?

Mes objectifs principaux étaient de donner un maximum de visibilité aux artistes signés, qu’ils soient connus ou non, en étant par exemple présent de grosses chaines youtube, et être playlisté par de gros Dj’s / Producers ainsi que des radios.

Aussi, signer au moins 6 à 8 sorties dans l’année minimum.

Aujourd’hui mes objectifs restent les mêmes, avec en plus essayer d’organiser des soirées Impact un peu partout et faire un peu de Merchandising pourquoi pas.

7. Grâce à ta notoriété de Dj, ça t’a permis de pouvoir avoir plus de crédibilité au lancement de ton label et susciter l’intérêt dès le début, est-ce que tu te vois utiliser Impact pour développer quelque chose d’encore différent autour de la drum and bass?

Te mettras tu un jour à la production?

La seule chose différente que je peux prétendre apporter par rapport à un autre label, c’est de la diversité. La plupart des labels s’enferment dans un style bien précis, ce qui est une bonne chose aussi c’est important d’avoir une direction artistique, mais je veux apporter ce que je véhicule à travers mes Dj sets : de l’éclectisme.

Pour ce qui est de la production, je ne sais pas du tout, pour le moment ce n’est pas quelque chose qui m’attire foncièrement, mais je garde ça dans un coin de ma tête !

8. On va un peu parler des choses qui fâchent mais… Un label en 2017 c’est facile/possible d’en vivre ?

Honnêtement, c’est très difficile. Pour pouvoir en vivre je pense, il faut avoir d’énormes moyens à la base, et donc investir beaucoup. Il ne faut même pas espérer pouvoir se rembourser avec des ventes digitales, au moins pendant plusieurs années. Pour vivre d’un label, il faut vendre du merch, organiser des soirées (qui marchent mais faut-il le préciser) et sortir des vinyles (et les vendres…), c’est un business comme un autre alors il faut le gérer minutieusement, calculer précisément ses couts, telle une bonne entreprise.

9. Est-ce que tu donnes raison aux producteurs qui cherchent exclusivement à sortir des tracks sur des gros labels?

Disons que, je me mets à leur place et je comprends leurs choix, sans pour autant les appuyer. Par exemple refuser une belle sortie sur un label en devenir, pour être sur une compilation d’un gros label au milieu de 26 autres producteurs, j’ai énormément de mal à le concevoir, et je trouve même que c’est du gâchis. En revanche, garder de bons morceaux de côté pour un gros label qui nous aurait promis de sortir un EP/single c’est tout à fait compréhensible.

10. Donne-moi 3 raisons de sortir une track chez Impact!

1/ On paye les artistes

2/ On fait une promotion de dingue

3/ Les artworks sont en général plutôt canons

brain crisis.jpg

(4/ il suffit de regarder la qualité des premières sorties pour comprendre qu’Impact deviendra un gros label et qu’on a envie de faire partie de l’aventure !)

11. À ce jour, avec le recul que tu as, quelles sont les choses que tu aurais dû faire différemment pour Impact?

Hmmm rien du tout, je suis plutôt content de tout ce que j’ai fait avec ce label jusqu’à présent. C’était un sacré pari à la base, et pour le moment il est réussi !

12. Quels doivent être les atouts d’un label selon toi pour sortir du lot?

Une bonne promotion digitale, être graphiquement impeccable et évidemment sortir des bons morceaux (mais fallait-il le préciser 😉 ).

13. 3 artistes que tu rêverais de signer?

Alors ce ne sont pas des producteurs légendaires, mais ils sont selon moi les meilleurs de leur génération et dans des styles complètement opposés :

  • Dub Motion
  • Vacuum
  • Satl

14. Que penses-tu de l’industrie vinyle actuelle? Tu sors Mk Ultra / Spaz Out de the Clamps en édition vinyle, quel est le tirage?

Le vinyle est toujours présent, un peu plus à la mode que ces dernières années mais loin d’être aussi sexy qu’auparavant. Peu de Dj’s mixent vinyles en soirées, mais pas mal de gens en achètent pour mixer à la maison, c’est un plaisir, une autre manière de voir le mix qu’avec du digital, et beaucoup de gens les collectionnent aussi !

Pour ce qui est du vinyle de The Clamps, nous en avons fait 300 copies, dont 150 avec des pochettes noires et 150 avec de belles pochettes. Ils sont disponibles en pré-commande sur notre bandcamp, et vous pouvez aussi en trouver sur Redeyes Records ou encore Toolbox !

15. Tu penses sortir tes prochaines releases en vinyle également?

Je pense en sortir d’autres oui, mais ce sera sur quelques EP sélectionnés soigneusement.

16. Enfin, Peux tu nous en dire un peu sur les prochaines sorties du label ?

Nous avons un EP qui sort le 7 juillet prochain, d’un artiste russe qui a déjà fait plusieurs apparitions sur de très bon labels. Nous avons un single d’un artiste français qui arrive à la rentrée, ainsi qu’un EP d’une autre frenchie que j’ai hâte de vous dévoiler. Pas mal d’autres choses sur le feu, mais on se laisse le temps de préparer tout ça comme il doit !

17. Des big ups pour terminer ?

Big ups à tout les gens qui ont supportés le label depuis le début, big up aux massives de Lyon, big ups à tous les artistes qui m’ont fait confiance jusqu’à présent, Tobax, monty, Smarrt, The Clamps, merci à Smôl aussi de m’aider dans cette aventure et enfin big up à la team DnB France !

Merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, on attend avec impatience le 7 juillet, un article sortira pour l’ep!

Facebook:

Impact: https://www.facebook.com/impactmusicdnb/
Mc Fly: https://www.facebook.com/McFlyDjTLC/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s