Live Report : Code (16/04/17) Doctor P – SkisM – Lifecycle – Oliverse – Pwik Masta – Kadaver

Un retour fracassant pour l’asso Regarts et leur soirée Code !

9 heures de route, 10 heures de son et une Animalz plus tard, nous décidons de reprendre la route malgré la fatigue et les courbatures de la veille pour aller assister au retour des soirées mythiques toulousaines : CODE !

C’est avec un line-up secret que ce nouvel événement a été lancé, pari risqué dirons certains, mais nous ne nous inquiétons pas trop au vue de leurs éditions précédentes.

Il est 1h30 lorsque nous arrivons devant la porte du Bikini, nous nous dirigeons vers la billetterie et apercevons le programme de la soirée, Pwik Masta, Lifecycle, Oliverse et Kadaver sont à l’affiche aux côtés de SkisM, Doctor P et Mc Krafty, une chose est sûre, nous savons déjà que nous avons bien fait de faire confiance à nos amis toulousains !

Le papa de Never Say Die alias SkisM se trouve déjà aux platines depuis quelques minutes lorsque nous poussons les portes de la salle et prenons une avalanche de basses sur le bon vieux sound system du Bikini !

17990482_1462362693845402_3761299085125648483_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

C’est toujours incroyable de voir avec quelle facilité ce génie enchaine transitions parfaites ! Ainsi que double, voir triple drops sortis tout droit du futur ! Comme toujours c’est une multitude d’artistes que nous retrouvons dans son set, « METL »de Spag Heddy, « The Wonky Song VIP » de Monxx ou encore de très gros classique comme le majestueux « Woo Boost » de Rusko !

Il y glisse même une petite touche de Rap avec le terrible « Work Remix » de Asap Ferg où il pose par dessus le remix de « Nothing on Me » par Phiso, nous retrouverons également le mashup « Purple Lambo vs Jotaro » ou encore un remix assez exceptionnel du célèbre titre de Flux Pavilion, « I Can’t Stop » !

Il nous achève alors lors de sa collab avec Laxx, « Hostile » remixé par Eptic suivit de « Runners » par Trampa avant de passer la main à Doctor P quelques minutes après.

18056508_1462361833845488_3834299749667245317_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Après nous avoir légèrement laissé sur notre faim lors de son B2B avec Funtcase lors de Rampage, c’est avec quelques appréhensions que nous attendons le set de ce dernier accompagné de nouveau par Mc Krafty.

Il nous aura fallu seulement quelques instant pour comprendre que nous pouvons laisser cette inquiétude de côté, c’est un set explosif que nous a concocté le docteur du Dubstep avec de la technique et une tracklist parfaite !

À notre grand plaisir, nous faisons face à une véritable avalanche de ses productions ! Effectivement nous retrouvons tous ses classiques comme « The Pit », « Going Gorillas » avec le mythique rap de Krafty par dessus ou bien sûr encore et toujours, « Tetris » !

17972115_1462343277180677_3267435361498364995_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Ses derniers sons en date sont aussi de la partie avec, entre autre, « Serious Sound », « Pizza » et « Hard As Fuck », il marque également les esprits avec un enchainement parfait de « Party Drink Smoke » et son remix de Cookie Monsta !

Un set tout de même légèrement moins Dubstep puisqu’il incorpore quelques sons Trap mais pas des moindres, nous retenons surtout le drop de « Boss Mode » de Knife Party ainsi que « Propaganda » de notre frenchie DJ Snake !

17991726_1462336567181348_2939230905472468707_o
Entrer une légende
Crédit photo : Louis Derigon Photography

 

C’est un set d’une violence inouïe que Picto nous livre et, certainement la meilleure performance que nous avons vu de lui jusqu’à présent, c’est sur le remix de « Gold Dust » de Flux Pavilion et devant un public en folie qu’il passe la main à la nouvelle génération !

C’est au tour du jeune Ryan aka Oliverse de monter sur scène devant un public chauffé à bloc ! Nous assistons à un set beaucoup plus varié venant du producteur anglais, au milieu de ses morceaux se retrouvent de gros bangers comme le remix « Demons » de Squnto pour Kai Wachi ou encore celui de Barely Alive sur l’excellent « Game Time » de Zomboy !

18076768_1462364210511917_4386174951884127185_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Plaçant un peu de Trap comme lors des performances précédentes, nous retrouvons également des sons tirant plus vers la Bass House ou encore l’Electro, nous remarquons d’ailleurs à ce moment que l’excitation du public est bien moins folle. Nous avons aussi droit à quelques morceaux DnB comme l’énorme remix de Noisia – « Into Dust » par Neonlight !

Nous retenons le magnifique remix de Mefjus sur « Sunday Crunk » par Ivy Lab, le meilleur souvenir que nous gardons de ce set est lors du drop de RuskoWoo Boost remixé par Dirt Monkey, c’est clairement à ce moment la que nous ressentons le pic de folie de tous ces bassheads !

17990443_1462330467181958_1301534496291145342_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Avant de terminer avec un son que nous supposons être une exclusivité de ce dernier, il redonne un coup de punch en remettant la sauce DnB avec de gros classiques comme « Abyss 2015 » de The Prototypes ou encore « Blow » de Upgrade droppé sur la montée de « Get Down Low » par TC !

Avec les quelques forces qu’il nous reste, nous attaquons maintenant la dernière partie de cette soirée avec Kadaver !

Le jeune hollandais n’a aucun mal à garder en forme les derniers survivants avec une performance très technique, cette fois beaucoup plus axée Riddim/Tear Out, bien que quelques sons Dubstep plus « classique » ont réussi à trouver leur place !

18056124_1462358950512443_5153534781583475837_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Enchainant chop, double drop et nous balançant beaucoup d’exclu, il est difficile de citer des morceaux joués lors de cet set. Nous retenons tout de même l’un de ses tracks phare « Bacteria », devant un public décidément infatigable !

Nous gardons comme souvenir l’énergie dont il fait preuve sur scène, incroyable ! Un futur petit Funtcase dirons certains…

17966087_1462358313845840_4360363872097907195_o

Crédit photo : Louis Derigon Photography

Malgré la violence de ce jeune virtuose, la fatigue, qu’elle soit mentale ou musculaire, aura eu raison de nous et décidons de partir après une quarantaine de minutes, ce qui suffit largement à nous satisfaire de ce dernier !

Une fois de plus cette Code aura été parfaite ! C’est toujours un immense plaisir de retrouver cette salle et sa qualité de son tout bonnement incroyable, une organisation et une sécurité au top, des artistes toujours aussi chaud !

Notre seul regret est ne de pas être arrivé plus tôt et d’avoir, par conséquence, loupé le début. Néanmoins,  les sets auxquels nous avons assisté étaient tellement magiques…

Nous attendons maintenant avec impatience la prochaine édition et en attendant, Regarts vous a concocté un petit évent’ avec Tha Trickaz et leur nouveau show à l’affiche, accompagné de P0gman !

17159109_10154933068920295_8467530747974954286_o
Nouveau RDV le 12 Mai !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Une réflexion sur “Live Report : Code (16/04/17) Doctor P – SkisM – Lifecycle – Oliverse – Pwik Masta – Kadaver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s