Live Report : Born to Rave (01/04/2017) Skism – Black Sun Empire – Le Bask b2b The Mastery – Maissouille – The DJ Producer – Necrophonic b2b Error System

Comme vous l’aurez remarqué, chez Stoner on aime voyager.
Cette fois-ci on est restés dans l’hexagone, petit tour dans une ville où les fans de Bass Music ont la vie rude, on vous parle de Strasbourg !

On profite de notre présence dans cette ville historique pour passer devant sa somptueuse cathédrale et goûter les bières proposées par les bars avant de rejoindre la Laiterie.

1.jpg

On arrive devant la salle vers minuit et on se rend très vite compte que les Alsaciens et les Lorrains sont venus en masse pour assister à l’événement.
L’entrée traîne un peu avec des vigiles qui bloquent le passage afin de permettre une arrivée plus fluide à la caisse et aux vestiaires, un mal pour un bien.

Ça nous laisse le temps de fumer une clope car on le sait, une fois rentrés on n’est pas prêt de sortir.
En effet, la Bass Music sera à l’honneur seulement de 23h à 2h30 pour un warm-up par les locaux Error System et Necrophonic, Skism en deuxième (oui oui vous avez bien lu) et Black Sun Empire qui clôture cette partie.

C’est assez étrange de voir une légende comme Skism aussi tôt mais c’était le plus sensé d’un point de vue évolutif car après BSE, ça partait en full Hardcore !

On pénètre dans la Laiterie vers 00h20, un grand hall nous attend et sur notre gauche, la porte pour la grande salle.
Les deux résidents sont déjà entrain de foutre le feu à la piste avec un remix particulièrement énervé de « Throwin’ Elbow ».

9.jpg

Rapidement, le Brostep laisse la place au Deathstep pour une fin de set tout en violence et en saleté !

Au bout de 10 minutes, on voit poindre une casquette bien connue. Immanquable, voilà le patron de Never Say Die qui montre le bout de son nez !

10.jpg

Bien accroché à ses 4 decks, l’américain nous balance une grosse intro puissante utilisant des samples de son track le plus célèbre « Experts ».

Spécialiste des doubles drops, on entend résonner le « Bass War » de Downlink avec l’excellent « Swipe my Swords » de The Frim tout comme un double drop entre le remix par Barely Alive de « Experts » avec « Hostile » de Eptic.

La foule s’excite particulièrement en entendant le remix par Bear Grillz de « Bass Cannon » qui est suivi du dernier son en date de Trampa : « Runners ».

2

Dans une logique d’avalanche de bangers, on entend « Dead President » la dernière collab entre Zomboy et 12th Planet ainsi que le remix de l’immanquable « Bass Cannon » de Coffi.
On se rend clairement compte ce soir que l’Américain n’est pas venu pour blaguer ! On remarque aussi que contrairement à ses sets parisiens, très peu de sons Trap sont joués.

Misant particulièrement sur la violence, on passe une bonne heure à headbanger sur des tracks comme le remix de Dirt Monkey de « Woo Boost », l’énorme « Nothing on Me » de Phiso ou encore « Busted At » la collab entre Snails et Space Laces.
Mention spéciale pour l’ambiance de folie lors du passage de « Like a Bitch » remixé par Kill the Noise.
On commence à s’approcher de la fin de ce set hyper violent avec le désormais culte « It’s Chodegang » suivi du gros « Head Crush » de Badklaat.

3

Il termine son set avec le « After All » de Slander et Yookie, de la grosse Hard Trap bien énervée pendant que Black Sun Empire se prépare à nous assassiner !

On a l’habitude de n’avoir que deux membres sur les trois mais ce soir, seul un a fait le déplacement sur Strasbourg.
Dommage mais bon, cela ne l’a pas empêché de nous envoyer un set d’une violence folle !

Avec un album qui venait de sortir le jour même, c’est un set plein de nouveautés que le Néerlandais nous a lâché.

Dès le début, on entend l’excellent classique « Heresy » rapidement suivi de la collab de BSE avec les fous furieux de Dope D.O.D : « Refuge ».
Il continue dans la lancée avec « Crash Dive », « Stranger » et « Abduction » tous trois tirés de The Wrong Room, leur album fraîchement sorti !
Le set fait aussi la part belle aux gros sons du trio avec notamment « Desert Sand » sur lequel on observe une très grosse réaction du public ainsi que l’incroyable « Thug » !

14

Ayant compris le thème de la soirée, BSE se permettra même de nous balancer un petit track Hardcore Indus qui fait clairement son effet dans la foule qui attend impatiemment les BPM effrénés qui vont suivre avec les 3 prochains sets.
On notera aussi un excellent remix Crossbreed du célèbre « Wait & Bleed » de Slipknot !

Il reste encore une grosse dizaine de minutes à Black Sun Empire qui continue de défendre leur nouvel album avec les excellents « Swarm » et « The Wall ».

Bizarrement, le son s’arrête violemment sur « Until the World Ends » leur collab avec State of Minds. Dommage pour cette fin brutale qui reste cependant à l’image du set joué .. !

Après ces deux heures non stop de Bass Music, il était temps de faire une pause.
Ça tombe bien, The DJ Producer n’étant pas vraiment notre tasse de thé, on en profite pour aller chercher à boire et se poser au fumoir.

Un fumoir très agréable, grand et ouvert.
Ça fait plaisir de ne pas se marcher dessus quand on veut faire une pause de l’intensité de la fosse. On remarque aussi que les vigiles super-sympas laissent même les gens fumer leurs joints sans les embêter !

Après avoir rencontré tout un tas de gens sympas, on fait un petit tour dans la seconde salle où Utopeak distille une ambiance Techno ravissant les fans du genre.
Cependant, il semblerait que la plupart des participants préféraient la grande salle et son line up assassin vu le peu de personnes présentes devant cette seconde scène.

Il est temps de retourner aux choses sérieuses.
C’est au tour d’un b2b endiablé entre le célèbre Le Bask et The Mastery que pour le coup nous ne connaissions pas.

À partir de maintenant, c’est le Hardcore bien salace qui est à l’honneur !

6.jpg

On retiendra l’excellent remix par Furyan du « iDynamite » de Tha Trickaz et Apashe ainsi qu’un remix Frenchcore du classique Trap « Turn Down For What ».

Pendant que les BPM nous matraquent, deux gus se baladent sur la scène en chauffant le public qui se marre et leur répond avec ferveur !

4

On a aussi droit à un son emblématique de Dr Peacock, son « Trip to Ireland » qui fait clairement péter un plomb à l’assemblée !

Pour amorcer la fin du set, les deux compères balancent le très gras « Dans ma Benz » de Bartoch qui, vous l’aurez compris, utilise des samples tirés du « Ma Benz » de NTM et Lord Kossity.

5

Pour finir, ils balanceront un gros remix du très très connu « Eins Zwei Polizei » de Pyrut, un son qui fait bien son effet lorsqu’il est joué à une vingtaine de kilomètres de la frontière allemande !

La fatigue commence à se faire sentir alors que c’est au tour de Maissouille de prendre le relais. Le Français est clairement venu pour tout faire péter !

13

Fan de Frenchcore des plus énervés, il nous balance dès le début de son set l’excellent « Rockin Fire » de Radium.
On entend aussi résonner l’incroyable remix du « Detonate » de la belle Anime par The Sickest Squad !

On aurait vraiment apprécié voir Maissouille jouer plus tôt puisque là, la fatigue nous force à remballer nos affaires.
C’est sur une Marseillaise où l’on voit le public s’égosiller avant de se prendre un drop Frenchcore en pleine face que la soirée se termine pour nous.

11

En clair, les soirées Born to Rave semblent complètement rodées. Un line up aux petits oignons, des visuels bien phasants et une orga efficace.
La Laiterie est d’ailleurs une très bonne salle avec des accès fluides à peu près partout, un vestiaire au taquet et un système de tickets boisson pour fluidifier le bar. Le tout ajouté à une salle assez grande avec un très bon son !

Le mix entre Hardcore et Bass Music fait bien son effet et permet une soirée bien éclectique sans oublier la salle Techno.

Il semblerait que Strasbourg en accueille une édition chaque année, on vous conseille vivement de faire le déplacement, ça en vaut vraiment le détour !

Crédit Photo : Samy.M Photographie, Le Coin des Clubbers

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s