Bass Interview #19 : Fox Stevenson

A l’occasion de la dernière apparition de Fox Stevenson dans la capitale, lors de la soirée Ghosts & Skulls d’Epic Fail Events, Stoner Music est parti à sa rencontre afin de l’interviewer pour que vous puissiez en apprendre un peu plus sur ce personnage devenu incontournable dans l’univers de la Bass Music.

 

1- Comment et quand as-tu commencé à produire de la musique ?

J’ai commencé à faire de la musique autour de 2001/2002. Il y avait comme un jeu de Playstation qui ressemblait à un programme pour faire de la musique, mais je n’ai pas été en immersion complète avec la musique jusqu’en 2005 quand j’ai commencé à partager ma musique sur un site Web appelé « NewGram ». A partir de là, j’ai réussi à obtenir des opportunités plutôt cool et après ça je me suis finalement retrouvé dans une logique qui est celle d’un programme de création musicale et je me suis consacré très très sérieusement à ce projet depuis 2007/2008.

 

2- Quelles sont tes principales influences ?

En revanche, très sincèrement , je ne sais pas vraiment quelles sont mes principales influences, j’essaye parfois de déterminer ce qu’est mon but . Mais je ne suis jamais sûr. J’aime les mélodies, j’aime l’énergie, j’aime les trucs qui sont vraiment heavy mais j’aime aussi les trucs qui sont vraiment atmosphériques. Je ne sais pas exactement où me positionner dans tout ça. J’aime beaucoup le groupe Counting Crows. En contrepartie, j’aime vraiment Noisia. Je ne sais pas, je suis comme un modèle bizarre de beaucoup de choses très contradictoires et j’essaie de faire quelque chose qui satisferait tout ce que j’aime, mais je n’ai pas encore réalisé cela.

 

3- Il y a quelques temps, tu étais connu en tant que Stan SB, pourquoi as-tu décider de changer de nom de scène ?

Il y a quelques raisons pour lesquelles j’ai changé de nom. La raison principale à été le fait que mon nom était assez vieux, disons que j’ai été Stan SB depuis environ 2005 jusqu’en 2013 ou quelque chose comme ça. Donc, c’est 8 ans sous le même nom et la même musique qui revient et qui me donnait ce sentiment d’un gros poids sur mon dos transportant derrière moi tout ce truc dont je ne suis plus fier. Donc, changer mon nom à Fox Stevenson n’était pas forcément une recherche en vue d’une nouvelle musique, mais plutôt que Stan SB était juste de la Drum and Bass et je voulais être capable de tout faire. J’aime toujours la Drum and Bass, mais j’ai aussi envie de faire beaucoup de choses. Aujourd’hui, je commence à avancer dans la vie et je commence à vouloir faire de plus en plus de choses que je qualifierais de différentes par rapport à ce que je faisais avant. Je ne suis pas certain de le vouloir tout de suite mais je pourrais éventuellement inventer un autre alias, peut-être que je changerai encore pour quelque chose de nouveau. C’est ce à quoi j’ai beaucoup pensé au cours des dernier mois. Peut-être en vue d’un projet principal, nous allons voir, je ne sais pas.

 

4- Comme pour ton futur gros projet par exemple ?

Il y a un gros projet en perspective, je ne sais pas combien je peux en dire à ce sujet et combien j’en ai déjà dit dans le passé, et je ne veux pas commencer à donner trop d’informations parce que c’est toujours quelque chose en cours de travail. J’attends qu’il soit finalisé et parfait. Je peux juste dire que cela implique des chansons qui contiennent beaucoup de chant. Elles impliqueront plus d’éléments vivants dans l’enregistrement: des choses telles que des guitares, des pianos, des tambours et d’autres chanteurs pour les chœurs de soutien au lieu de juste avoir la voix et la substance. Je veux explorer cela et faire quelque chose qui n’est pas seulement des drops et des tracks de gros clubs. Je veux faire quelque chose qui est digne d’être un acte. Vous savez, les artistes, vous allez les voir, vous passez par un line up avec beaucoup de Dj’s et vous vous amusez…
Je veux que les gens chantent dans les concerts, je veux être en mesure de jouer sur scène, c’est tout ce que je veux faire, c’est un tout en un. Il pourrait être agréable de tout mettre ensemble dans un seul petit projet, et je ne sais pas encore si je ferai cela sous Fox Stevenson ou sous un autre nom. Ou peut-être même que je devrais faire disparaître tout ce que j’aurais laissé derrière moi. C’est une grande question pour moi en ce moment.

 

5- Donc tu aimerais créer un groupe ?

Oui, oui, certainement. Quelle est la taille de ce groupe? Je ne sais pas. On pourrait juste être deux, Il pourrait juste y avoir moi et un batteur, et quelques instruments en substance. Je ne veux pas faire quelque chose qui ne tourne qu’autour des Midis et des claviers.

 

6- Tu veux faire quelque chose qui se rapprocherait de Destroid ?

La chose que je dirais sur Destroid est que c’est beaucoup plus centré sur les musiques avec des gros drops très heavy. Ces DJ’s ont l’habitude de jouer en live version DJ set… Moi je voudrais jouer des chansons et être capable de parler entre elles, beaucoup plus comme aller voir un groupe jouer en concert mais avec certains éléments électroniques, parce que vous savez ce que les gens aiment. Ils aiment le Dubstep et les drops et tous ces trucs et c’est cool. Je suis sûr qu’il n’y a que des bonnes choses qui peuvent émerger dans le cadre d’un groupe.Je ne sais pas encore.

Destroid.png

 

7- Donc tu ne veux pas mélanger les instruments aux Midis ?

Je ne veux pas utiliser les Midis C’est ce que je ne ne veux certainement pas faire. Je veux que ce soit de vrais instruments, je veux que ce soit une performance de chansons plutôt qu’une reconstitution de celles-ci. C’est une performance instrumentale que je recherche. Je pense que c’est beaucoup plus excitant, surtout en ce moment. La Dance Music au cours des 10 dernières années est devenue de plus en plus grande pour les gens. Vous savez, dans l’esprit des jeunes, c’est ce à quoi la musique ressemble, la plupart de la musique est électronique, les groupes sont morts, je le sais bien. L’équilibre a changé maintenant que tout le monde comprend la musique électronique. Je pense que ces gens sont prêts pour que la musique électronique arrête d’être juste de la danse et qu’elle devienne quelque chose d’intéressant et de passionnant.
Je suis excité à ce sujet. J’espère juste que j’arriverais à faire sonner ma musique exactement comme je le souhaite. De là, il s’agirait de la transformer en quelque chose que les gens veulent venir voir.

 

8- Tu as de très bonnes relations avec Liquicity, peux-tu nous dire qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Liquicity a été ma première et véritable opportunité, je suis passé de quelqu’un qui poste sa musique sur un petit site web à quelqu’un qui a des fans. En gros, je suis passé de 1000 vues sur un petit téléchargement à 150 000 vues sur un track que j’ai fait à l’âge de quinze ou seize ans. Liquicity m’a certainement forgé. Ils m’ont aussi certainement aidé à me pousser à essayer d’être celui dont j’avais toujours rêvé d’être. Assez rapidement après avoir sorti un track appelé « Tears In Rain », qui est d’ailleurs la première vraie piste vocale que j’ai créée et cela parce que j’ai soudain su qu’il y avait un endroit dans lequel je pourrais vraiment essayer d’être ce que j’ai toujours voulu être. Au fil des années, mes ambitions ont changé et où je voulais être et ce que je voulais devenir aussi…Aujourd’hui, je suis beaucoup plus confiant dans ce que je veux être et Liquicity m’a mis dans un environnement afin d’être en mesure d’avoir une carrière où je peux m’explorer moi-même. De là, tant d’opportunités sont venues à moi et même si j’ai laissé de côté la Drum and Bass pendant un certain temps, elle est toujours là. Liquicity est l’une des choses les plus importantes qui sont arrivées dans ma carrière, sans aucun doute. Je les remercie pour ça à chaque fois que je les vois.

 

9- Tu as sorti quelques tracks sur Spinnin’ Records et tu as rejoint Disciple, tout en sortant des morceaux sur Liquicity. Comment gères-tu le fait d’avoir une fanbase mixte ?

C’est une des choses que je ne sais pas. J’aime avoir une fanbase mixte pour une raison car cela signifie que les gens sont toujours en train de deviner: ils ne savent jamais vraiment ce que je vais sortir. Mais en même temps, c’est chiant quand je joue à un festival de House et que je vois des gens au premier rang, qu’en jouant un truc cool comme ça, je m’amuse, et je les vois être genre “Qu’est-ce que tu fous !?” Ces types-là souhaitent me voir jouer de la Drum and Bass, mais ce n’était pas ce que j’étais venu jouer ce jour-là. Je suis sur une scène avec Oliver Heldens, je ne suis pas sur scène avec Matrix & Futurebound. Ce n’est pas approprié, vous savez, je joue toujours 10 minutes de Drum and Bass dans un set de House et je joue toujours 10 minutes de House dans un set de Drum and Bass.
Et aujourd’hui, avec plus de public Dubstep, ils pourraient écouter n’importe quoi, et moi je serais en mesure de jouer de la House et de la Drum and Bass autant que je le veux, je pense.

 

10- En fait ça dépend du lieu où tu joues ?

En Amérique ils détestent la Drum and Bass, ils aiment le Trap. J’ai mes propres théories à ce sujet, de toutes façons, parce qu’en Angleterre surtout, nous avons eu une période autour de la musique Punk. Au Royaume-Uni, nous avons eu Sum41 *bruit de batterie avec sa bouche* et Blink182, et ils étaient d’une très grande ampleur dans le pays, mais ils sont en quelque sortes “alternatifs” en Amérique, eux, ils avaient le Hip-Hop. Et si vous pensez aux différences de rythme entre le Hip-Hop et la musique Punk et ensuite si vous pensez aux différences de rythme entre la Drum and Bass et le Dubstep: c’est essentiellement la même chose. C’est juste différent sur la façon dont ils ont grandi ainsi que ce qu’ils sont devenus et ce qu’ils ont appris à comprendre sur la musique, et c’est cool. Je ne sais pas si c’est vrai, mais c’est comme ça que je vois cette différence. Le Dubstep est complètement mort au Royaume-Uni avec peut-être une ou deux soirées par an.

 

11- Pouvons-nous nous attendre à davantage de tracks où tu chantes à l’avenir ? Et vas-tu sortir les musiques non-sorties qu’on peut entendre dans tes mixes (comme le vocal mix de Tico) ?

Comme le track original existe déjà, je ne pense pas que la version vocale sortira. La plupart des choses sur lesquelles je travaille en ce moment, les gens ne l’ont sûrement jamais entendu. Et j’aime ça, j’aime énormément ça.
Il y a beaucoup de musiques que je joue en ce moment qui sont très vocales etc, et ces tracks-là seront probablement postés sur Disciple ou Liquicity, ou peut-être Spinnin s’ils me laissent faire un track vocal house, qui sait ? Il y aura toujours de nouvelles pistes vocales et toutes celles que je n’ai pas sorties, je sais qu’elles existent et en ce moment je ne me soucie pas vraiment de ça parce que je travaille sur quelque chose dont je suis beaucoup plus fier. Les gens pourraient ne pas apprécier ce que je fais, mais moi j’adore.

 

12- Penses-tu qu’un jour tu feras une playlist avec tous tes tracks non-sortis ?

Non, non, c’est d’ailleurs le problème que j’ai avec certains artistes qui sortent beaucoup de sons. Ils arrêtent d’être concentrés sur la musique et commencent à être concentrés sur leur propre image. Et ça ne me dérange pas que ce soit concentré sur l’artiste parce que c’est évidemment une partie du métier, mais le public, il ne veut rien savoir sur eux, il veut savoir comment ils font leurs musiques et qui ils sont dans leur création musicale. Je sais que c’est une partie très importante à mentionner.
Cependant, une fois que vous commencez à sortir des tracks toutes les deux semaines, en soit, tout le temps, votre musique perd de son sens, à moins que vous soyez complètement en train de tuer le game avec une chaîne radio qui vous joue tout le temps. Cela signifie juste que vous avez des tonnes et des tonnes de morceaux de musique qui sont gâchés. Je comprends comment ça marche pour les grands DJ’s parce que vous avez constamment un nouveau track, vous êtes bookés à plusieurs reprises mais cela fait de vous un DJ complètement différent, même s’il n’y a aucun problème avec ça. Je ne m’intéresse juste personnellement pas à cela. Je veux sortir des tracks qui sont très importants pour moi et où je ressens qu’elles représentent ce que je suis. J’ai sorti et publié des choses dans le passé qui n’étaient pas comme ça. Et je le regrette beaucoup. J’ai juste besoin d’aimer ce que je fais, et de sortir les choses qui sont vraiment vraiment importantes pour moi et je pense que c’est beaucoup plus important que satisfaire les gens. Mais cela pourrait avoir un impact sur ma carrière, et j’en suis conscient.

 

13- Quelle est ta meilleure expérience en tant qu’artiste ?

Dans mes débuts, c’était certainement quand les gens ont commencé à chanter mes chansons lors des shows, c’était génial, et je n’avais jamais pensé que cela pourrait arriver. Plus tard, tout récemment d’ailleurs, j’ai eu un moment qui est peut-être un peu stupide et triste dans le fait que ce soit devenu un point culminant pour moi, mais c’était dans une salle de concert en Belgique. Les coulisses avaient cette grande salle pleine d’instruments pour quand ils font des concerts orchestraux. Et ils avaient un truc énorme, disons qu’il faisait 3 mètres de profondeur, et c’était un Steinway piano et ce sont les meilleurs pianos dans le monde entier. Je me souviens m’être assis et j’ai eu une heure complète avec ce piano. Une heure ,tout seul ,dans cette pièce sombre avec le piano Steinway en jouant et c’était … imaginez-vous entendre une chanson d’un haut-parleur de téléphone et l’entendre sur un grand système son quelque part, et vous jouez les notes et elles vous rendent tellement d’expressions. Cela est devenu instantanément l’un des meilleurs souvenirs de ma vie et c’est tellement triste, mais c’est comme ça. C’était de la musique pure et je ne peux pas l’expliquer. Et un jour j’en achèterai un, j’ai besoin d’un piano comme ça dans ma vie.

 

14- Tu sembles avoir un lien important avec les instruments.

Je pense ouais, je veux dire, je ne pense pas qu’il faut absolument que ce soit un instrument acoustique. J’aime jouer au synthétiseur, et vous savez, je lui donne mes idées tout en faisant quelque chose de différent de ce qui était prévu, mais c’est un point important. Il ne doit pas nécessairement s’agir de vraies cordes, de guitares, de tambours ou d’autres choses, mais il y a quelque chose de magique dans cela, tout comme il y a quelque chose de magique dans le fait de faire quelque chose de digitalement faux, de faire une erreur, ça à été fait accidentellement mais c’est très intéressant. C’est tout simplement la nature du métier de producteur, être une personne qui crée de la musique à partir de rien au lieu d’être quelqu’un qui joue dans un groupe, par exemple. Je pense que c’est quelque chose de complètement différent et c’est étonnant, en quelques sortes: être un producteur et créer des choses juste à partir d’une idée, en passant par la conscience. Je pense que c’est aussi très important.

 

15- Quel est ton artiste préféré ?

Ce n’est pas une question à laquelle je peux répondre car il y a des tas de gens que j’écoute et que je pense sont très forts dans leurs création et qui font des choses vivantes, mais il y aurait tellement de raisons différentes.
J’ai été voir Counting Crows plusieurs fois et j’aime la façon dont ils mettent en place leurs mélodies de guitare et qu’ils créent ce genre de petites sonorités “bleepy”. Et moi je suis là genre : « WOW, c’est énorme!”.
Noisia est un trio incroyable qui fait quelque chose qui est super intrigant mais d’une manière très différente et puis, c’est comme se prendre une grosse claque dans la gueule, parce que c’est tellement cool mais si difficile à faire à la fois. La conception technique est parfaite.
J’aime Gotye, c’est un auteur de chansons étonnant d’une manière très différente aussi: il serait dans son studio chez lui à frapper les drums et soudain il aurait des idées et ne s’arrêterait jamais dans sa recherche. C’est comme, il y a une vidéo de lui en ligne où il va dans cette aire sonore déserte où ils ont ces barreaux avec de longues et épaisses cordes et il les frappe et les enregistre. Ces cordes peuvent envoyez un son à environ 100 miles de distance. Il va faire un son avec tout ça et je trouve ça vraiment cool.
J’aime vraiment Police parce que c’est juste très frais et génial dans leurs idées de paroles.
Asap Rock, parce que vous ne l’entendrez jamais répéter le même genre d’idées dans ses paroles. Il est si prolixe et littéraire. C’est presque de la poésie parce que les mots sont tellement bien choisis. Asap Rock est mon écrivain préféré sans aucun doute.
Et il y a un groupe appelé Middle Man de Leeds avec lequel j’ai travaillé dernièrement sur ce projet et ils font des trucs vraiment cool avec une musique pop pleine de cris et de colère, presque un peu comme The Prodigy, et je ne sais pas ce qu’ils font maintenant, probablement en train de travailler sur un nouvel album mais j’ai toujours aimé leur musique.
Et il y a tant d’autres que je n’ai pas mentionné, ils sont “fucking” cool aussi. Il y a énormément de gens qui m’influencent dans des tonnes et des tonnes de différentes manières.

 

16- As-tu une relation particulière avec les renards?

J’aime les renards, ils sont plutôt mignons. Mon ami m’a toujours envoyé des vidéos de renards qui jouaient avec des propriétaires ou des trucs comme ça. Ce sont des animaux cool et, je suppose que parce que je continue à obtenir ces vidéos qu’on m’envoie souvent, je les aime encore plus. Je n’ai pas une véritable relation avec les renards sous aucune forme. C’est surtout parce qu’un ami m’appelait « Fox ».

Fox logo.jpg

17- As-tu quelque chose à dire à tes fans ?

Je suis désolé. Je ne suis pas très sympa avec mes fans, j’ai passé énormément de temps à penser que je faisais du bon travail et finalement je vais finir par le détester. Quelques mois ont été gaspillés. Et cela parce que je n’ai jamais été pleinement satisfait. Je n’ai jamais vraiment été complètement heureux avec l’endroit où je suis et ce que je fais. Je veux faire bouger la foule, avec un groupe, et être capable de le faire pour vivre, faire des albums et faire de la musique et des concerts et des choses visuelles et surtout: EXISTER COMME MA MUSIQUE. Et je n’ai pas encore réussi à le faire. A temps plein je fais de la musique quand je veux, mais je n’ai pas encore eu ce niveau de motivation parce que j’ai été dans le monde de la Dance Music et c’est très bien, je ne voudrais jamais cesser d’être un DJ.
Mais, le sujet de mon projet est au centre du changement en vue de devenir cette “chose”. J’espère juste que cela fonctionnera. Je suis excité et confiant à ce sujet mais si cela ne fonctionne pas je ne vais pas être stupide, je ne vais pas avoir une réaction du genre « je dois le faire de toute façon ». Je ne suis pas allé à l’université parce que la musique était déjà en train de se produire dans ma vie. Si ce projet ne fonctionne pas je vais juste faire beaucoup et beaucoup de soirées en club et m’amuser avec ça. Je serai un DJ et je pourrai vivre très heureux comme ça. Mais je dois essayer avant ça ! Soyez patients avec moi, et essayez de me comprendre. C’est commun, c’est toujours commun et je suis excité à ce sujet et vous devriez l’être aussi.

 

Un grand merci à Fox Stevenson et aux amis d’Epic Fail Events pour nous avoir accordé cette interview complète qui on l’espère vous a appris à mieux connaître cet artiste passionnant venant d’Angleterre, ainsi que son entourage musical.

 

Facebook et Soundcloud de Fox Stevenson.

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Une réflexion sur “Bass Interview #19 : Fox Stevenson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s