Review : Tha Trickaz – Cloud City

Au cours des dernières semaines, Tha Trickaz, notre fameux duo français désormais incontournable, nous a fait découvrir leur nouvel album « Cloud City » maintenant disponible sur Otodayo et contenant 12 tracks, tous plus originaux les uns que les autres, qui reprennent les influences Hip-Hop et Trap, ainsi qu’asiatiques, chères à iRaize et Pho. Laissons-nous transporter par nos deux super héros d’Anime made in France, pour une véritable épopée à travers les cieux et les horizons musicaux.

On entre tout de suite dans le vif du sujet, avec le track éponyme, « Cloud City », qui nous envoie d’ores et déjà au septième ciel. Le morceau va ravir tous les amoureux du style Hybrid Trap. Après une intro « 100 % Trickaz » avec ces sonorités extrême-orientales, accompagnées d’un chœur de voix d’enfants et du riff de guitare propre aux parisiens, qui laissent place à deux drops surpuissants. La dimension épique se mêlant aux synthés électriques rend le résultat bluffant.

Tha Trickaz ne font pas dans la demi-mesure et on le comprend très vite avec « Drop » en collaboration avec Dope D.O.D. Les nuages s’assombrissent lorsque la voix du chanteur du célèbre groupe prend le contrôle des opérations. Véritable hymne guerrier contemporain, le track met en lumière la violence de nos Français tout en restant dans la lignée de leurs productions.

Le troisième morceau ne vous est sûrement pas inconnu puisqu’il s’agit de « OG Purp », en collaboration avec les confrères des auteurs de l’album : Creaky Jackals. Duel au sommet du Trap français avec cet affrontement entre deux duos prépondérants de la scène. Un an après sa première, c’est toujours un plaisir d’écouter « OG Purp » qui semble même se bonifier avec le temps, grâce à ses synthés particuliers, mais surtout originaux, qui résonnent dans nos têtes.

Changement d’ambiance avec « Heritage » où nous retrouvons dans un premier temps la dimension épique des Trickaz en intro, avant de basculer sur un premier drop relativement chill avec des sonorités plus posées. Mais nous quittons vite cette idée dès les premières notes du second drop qui se veut plus énervé, tout en restant harmonieux.

Vous avez dit énervé ? Puisque le morceau « Sh*t The Bed » l’est parfaitement, avec le flow de Non Genetic du groupe shadowhuntaz en prime. Il est désormais rare de voir Tha Trickaz produire du Dubstep, mais quand ils le font ils s’assurent de pondre un travail de qualité. En restant dans leur jeu de sonorités, les producteurs n’ont rien à envier aux tauliers du genre, tant leur track sort du lot de ce qu’on peut avoir l’habitude d’entendre aujourd’hui.

Retour à du contenu plus classique dans « Hood Bodega » et son intro s’inspirant du Gangsta Rap, à la sauce Trickaz, qui laisse place à deux drops différents. Le premier dans un style Trap comme on l’entend communément chez le duo, le second plus rythmé suivant la même mélodie.

« With The Flow » embarque avec lui une atmosphère chill, après l’amas de violence que nous avons subi jusque-là. Les lyrics masculins et les synthés nous font voyager dans un monde plus paisible, de quoi avoir la tête dans les nuages le temps de ce track littéralement transportant. Avec cet intermède plus tranquille, le groupe parisien prouve qu’il peut répondre à tout type de demandes.

Direction l’Inde, ses vaches sacrées et ses smogs avec « Little Bombay » une musique digne de figurer dans les futures productions de Bollywood. Nos deux charmeurs de serpent des temps modernes nous enchantent avec un travail dépaysant sortant de l’ordinaire. Après l’Oriental Trap voici l’Indian Trap.

« I’m Back » sonne comme une piqûre de rappel de la part de Tha Trickaz. Entre les beats Trap et la mélodie qui ne sortira pas de si tôt de votre crâne, le track entre dans la continuité des précédents morceaux avec deux drops sensiblement disparates et des synthés toujours aussi entraînants.

Seconde collaboration avec Creaky Jackals, le VIP de « Dopeness » donne un nouveau souffle au morceau original, sorti il y a 9 mois. Avec une magnifique intro et un drop toujours aussi efficace, c’est toujours un régal pour nos oreilles de voir nos deux duos français en action ensemble.

« Supa Hot Fire » avait fait vibrer la planète Bass Music, il y a un an de ça, c’est pourquoi les Tha Trickaz et ETC!ETC ! décident d’en remettre une couche avec « Otomatic ». Il s’agit probablement du morceau le plus rythmé de l’album avec des drops très influencés par le style Drum & Bass, et bien sûr le style Trap. En s’alliant à l’artiste américain, les deux Français recréent la formule magique pour une parfaite osmose entre les styles.

Dernier morceau et pas des moindres. Bien qu’il soit déjà connu de tous, le duo avait à coeur de clore leur album avec « LGND » et on ne peut que comprendre leur choix, tant le track est surpuissant du début à la fin. Avec son côté héroïque et ses sonorités asiatiques, le binôme termine l’album sur une note forte, ne cherchant pas l’effet decrescendo souvent présent en épilogue d’albums.

Avec « Cloud City », iRaize et Pho nous offrent un album démentiel à la hauteur de toutes nos attentes. Nous n’avons qu’une chose à dire, nous sommes désormais impatients de découvrir leur futur live show vidéo qui se tiendra aux quatre coins de l’Hexagone, à partir du 27 avril prochain. L’épopée de nos Trickaz vient tout juste de débuter.

« Cloud City » sur Soundcloud

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s