Bass Interview #15 : Spag Heddy

À l’occasion de la sortie de la toute première compilation « Ouhlalaa » du label parisien 193 Records, Stoner Music est allé à la rencontre d’un producteur très prisé dans l’Hexagone en la personne de Spag Heddy.

1- Tu vas sortir dans quelques jours un morceau sur la toute première compil du label 193 Records, peux-tu nous raconter comment est née l’histoire d’amour entre toi et cette organisation ?

Il y a longtemps, c’était un jour pluvieux et froid à Paris, en février 2014. Il y avait un petit gars néerlandais nerveux qui se tenait là. Il n’avait aucune idée à quoi s’attendre mais ensuite il fut accueilli à bras ouverts par Margo et cela lui fit vraiment chaud au cœur haha. Sans déconner, 193 sont de supers hôtes ! Chaque concert ou visite que j’ai fait en France ont été incroyables grâce à leur soin. Nous avons toujours été de bons amis. Milas et moi avons voyagé aux Etats-Unis et avons joué ensemble dans des soirées.

2- Peux-tu nous raconter ton parcours ?

Quand le Dubstep était encore relativement nouveau aux Pays-Bas en 2011, mes colocataires sont revenus d’un concert de Caspa & Rusko et m’en ont fait écouter un peu et je suis immédiatement tombé amoureux des wobbles. Je faisais de la production d’instrus Hip-Hop sur FL Studio pendant quelques années et j’aimais aller à des événements Drum’n’Bass de temps en temps pour me défouler. Maintenant le Dubstep a prit le contrôle de ma vie, j’aime en faire et l’offrir en téléchargements gratuit chaque semaine. Dubstep.net (qui est de nos jours edm.com) était une plate-forme de producteurs de Dubstep très croissante à ce moment là et une fois qu’ils ont commencé à prendre ma musique c’est allé très vite. De plus gros artistes ont commencé à jouer mes productions et m’ont demandé de sortir un son sur leur label et voilà.

3- Quel logiciels utilises-tu pour produire ta musique et quel est ton VST préféré ?

Je suis sur FL Studio 12.4 et mes générateurs VST principaux sont Massive, Harmor et Sylenth1. Mon VST favori en ce moment est Harmor.

4- Quels sont les artistes qui t’ont le plus inspiré à tes débuts ? Ceux qui t’inspirent aujourd’hui ?

Ce producteur du groupe de Hip-Hop hollandais Opgezwolle est l’une de mes plus grandes inspirations depuis longtemps. Quand le Dubstep est arrivé, au début c’était Rusko, Flux Pavilion ou Doctor P. Ensuite Skrillex a prit la relève et il est toujours mon favoris. The English Lads sont toujours grave inspirants dans mon quotidien tout comme Trampa, Tisoki, Zomboy et LAXX.

5- Depuis quelques temps, tu délaisses les mélodies envoûtantes qui ont fait ton succès, penses-tu à nouveau sortir des sons dans le registre de « The Master » ou encore « Gift in Glass » ?

Absolument. Je ne les ais pas dans mon planning en ce moment, mais je n’arrêterai jamais de faire des productions mélodiques. J’irai dans cette direction ou une autre pendant un certain temps et retournerai ensuite dessus ou encore sur une autre direction, peu importe. Simplement faire ce que j’ai envie de faire.

6- On t’a souvent vu jouer en France et surtout à Paris mais aussi de plus en plus dans le reste du monde, réussis-tu à vivre de ta musique ? Si non, pratiques tu une autre activité ?

Je peux vivre de ma musique depuis un certain temps maintenant et c’est vraiment une bénédiction d’être arrivé à ce point. D’autant plus que j’ai voyagé aux États-Unis où le marché de l’EDM est tellement plus grand qu’en Europe ou partout ailleurs, c’est devenu un vrai travail à plein temps. Ce qui est étonnant mais aussi épuisant. Quand vous devenez plus grand, les espérances deviennent aussi plus hautes et les plans doivent être faits et les accords remplis etc etc. Donc, même si j’avais d’autres passe-temps et bien maintenant je n’ai plus le temps haha.

7- As-tu des projets en cours ? Peut-être un album après le nombre important de tracks, remix et EPs que tu as sorti ?

Je suis toujours sur 10 projets à la fois. Les plans pour un nouvel EP sont faits, en attendant je sortirai quelques remixes et collaborations.

8- Que penses-tu de la scène Bass Music en France ?

Elle est très bien ! Les français sont complètement fous, peu importe dans quelle ville. Je suis toujours stupéfait par l’énergie du début à la fin. À côté de ça les gens connaissent vraiment bien les artistes et leur musique et reconnaissent beaucoup de morceaux ce qui rend ça encore plus génial !

9- Peux-tu nous raconter une anecdote amusante qu’il t’es arrivé dans ta vie d’artiste ?

En parlant de la France, c’est arrivé une fois à Paris, j’étais en coulisses et pendant le passage d’un DJ qui jouait 2 heures avant moi, les gens ont commencé à chanter « SPAG HEDDY SPAG HEDDY ». Non pas qu’il était mauvais mais la foule avait juste été vraiment chauffée. C’était étonnant haha. Aux États-Unis vous verrez des truc fous aussi, comme à Houston (ndlr : Texas) où ils avaient fait une piscine remplie de spaghettis cuits et sont allés y lutter. Ou encore pendant la totalité de mon passage, un couple se faisait plaisir mutuellement juste en face de moi. Ou en Australie où le club nous a demandé de ne pas provoquer de pogos et pendant mon passage, il y en avait 3 au même moment.

10- Plusieurs de tes tracks ont été et sont encore jouées par Excision lors de ses lives, avez-vous déjà songé à faire une collab ?

Absolument !

11- As-tu un dernier mot pour nos lecteurs ?

La drogue c’est mal m’voyeeez. Ne partez pas trop loin. Ou peut-être que vous devriez. Ne m’écoutez pas.

C’est sur cette touche humoristique que s’achève notre interview de Spag Heddy, en espérant que nos questions vous ont permis d’en savoir plus sur le personnage incarné par Mischa Reining. On se retrouve très vite pour une seconde interview d’un artiste issu du label 193 Records, cette fois-ci français : SampliFire.

Facebook et Soundcloud de Spag Heddy

Ecoutez « The Master » de Spag Heddy !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Une réflexion sur “Bass Interview #15 : Spag Heddy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s