Live Report : Animalz V (23/04/2016) Noisia – 12th Planet – Mefjus – Annix – Twine – Hizzleguy – Squnto – Krimer – Subject 31 – Murda – Acting Damage – Oolacile – Samplifire – Impact MC

Il y a maintenant deux semaines, l’équipe de Chwet posait la 5e édition de son mastodonte des soirées Françaises : ANIMALZ !

Noisia, Mefjus, 12th Planet, Squnto, Annix, Twine, Hizzleguy, Krimer, Subject 31, Murda, Acting Damage, Oolacile, Impact MC et Samplifire ; le line up annonçait déjà une soirée des plus éclectiques, représentant toutes les déclinaisons du Dubstep et de la DnB.

L’équipe Stoner s’est rendue sur place et vous livre ses impressions …

2

Dès 20h, un nombre impressionnant de droppeurs attend devant la salle. Après une entrée et des contrôles plutôt fluides on pénètre dans la salle et là, une grande claque en pleine face !

À peine rentrés, le show lumineux et le mapping monstrueux gérés par SUPERBIEN et All Access Design nous accueillent … et quel accueil ! Tout au long de la soirée, lumières et mapping évoluent en même temps que la musique et les drops, un vrai bonheur.

Pour coller au thème de la soirée, entre deux images psychédéliques, on voit des têtes d’ours ou encore de phacochères stylisés, squatter le mapping qui entoure la scène en laissant une bande au milieu permettant de voir les artistes.

En seulement 2 minutes on comprend très vite qu’avec cette édition, Animalz met encore une fois la barre très très haut !

3On rentre donc pendant le premier B2B de la soirée : Acting Damage X Subject 31.

Ces derniers proposent un gros set Riddim bien énervé qu’on aurai apprécié entendre un peu plus tard mais impossible au vu de leur notoriété et surtout celle du reste du line-up.

Le duo passe certains de leurs gros sons comme « Rage » (Subject 31) ou encore « Chiroptera » (Acting Damage & AD).

On note cependant des petits problèmes de transition mais pour un début de soirée, c’était tout à fait correct. Le duo termine même sa prestation par des gros sons Jump-Up.

Vient ensuite le tour de l’un des sets les plus attendus de la soirée. Un énorme B3B entre Murda, Oolacile (qui faisaient leur première apparition en France) accompagnés par notre frenchie Samplifire !

Comme on pouvait s’y attendre, c’est à gros coup de woobles que le trio nous enchaîne ! Le set est très technique et contient beaucoup de double drops.

Les artistes posent aussi une sacré base avec des subs bass plus marqués que lors du premier set. Ces subs resteront aussi présents tout au long de la soirée, même pendant Noisia.

Niveau son, on entend une excellente version VIP du « Jotaro » de Phiso par notre Samplifire national mais aussi sa track « Misty ».

Quant à Oolacile et Murda, ces derniers passent une grande majorité de leurs productions dont, particulièrement, le dernier EP de Murda.

4

Minuit sonne et la salle commence à être bien remplie lorsque Twine et Krimer prennent le contrôle des platines. Le combo nous envoie le « Smash » de Barely Alive, le remix Trap de « Burial » par Skrillex et Trollphace ou encore l’énorme « X Rated » d’Excision.

On retiendra aussi l’excellent « Get With The Program » issu du dernier EP de Zomboy en collab avec O.V. On assiste à un set des plus variés avec deux bourrins aux platines qui alternent entre Brostep, Riddim, Darkstep et Trap.

Vient enfin l’heure du headliner : Noisia !

Après un passage relativement controversé parmi les puristes l’an dernier au Showcase , les patrons de la DnB viennent orchestrer la plus grosse soirée Bass Music du pays, quoi de mieux ?

Le groupe balance ses grosses tracks comme « Asteroids » ou encore son remix du « Smack My Bitch Up » des Prodigy.

On entend quelques tracks HalfBeat qui ravissent nos tympans et font transition entre les nombreux bangers.

Noisia nous cale aussi le célèbre « Choosing For You » de son projet Trap : I Am Legion et termine par sa collab « Dead Limit » avec The Ubpeats et la couple au moment du drop avec le classique « Mr Happy » !

5

C’est au tour de 12th Planet, headliner Dubstep de la soirée, de commencer sa prestation.

Il démarre par l’intro de sa collab avec Dodge & Fuski « Big Riddim Monsta » puis, au moment du drop, nous cale un double drop avec le gros « Jotaro » de Phiso et là, hystérie générale dans la salle !

La version Dubstep de « Burial » y passe aussi après que le DJ ait chauffé la salle par de multiples « iciiiiiiii c’est Pariiiiiiiiiis » auxquels la foule répond avec ferveur !

Un set assez éclectique dans l’ensemble qui sera marqué par le premier mosh pit de la soirée organisé par 12th Planet en personne. Une avalanche de classiques du Riddim avec l’emblématique : « Yasuo » mais tout autant en Brostep avec le fameux « Survivors » de Zomboy et Must Die!.

On retiendra aussi le très fat « Name Bran » sa dernière collab en date avec Lumberjvck sur laquelle la foule s’embrase !

Pour terminer sa prestation, l’artiste décide de partir sur des tracks Trap et Bigroom qui passent assez bien dont notamment le « Saria’s Turn Up » de GTA.

6

Il est à nouveau temps pour nos jambes de s’affoler.

À peine le set terminé, il s’agit de Mefjus avec sa Neurofunk des plus violentes qui prend le relais !

Ce dernier nous balance beaucoup de ses derniers sons comme « Ultron » son remix d’Audio, « Purify » ou encore le très violent « Blitz ».

Une avalanche de BPM qui ne laisse donc personne indifférent, un des sets les plus musclés de la soirée, on y a laissé des plumes!

On retiendra également l’excellent remix par Audio de sa collab avec Dope D.O.D « Godzilla » ou encore « Senescence », sa toute dernière collab avec Current Value.

7

Alors que la Drum continue de nous tabasser, nous voyons une silhouette très attendue en train se préparer …

Déguisé comme à son habitude en dragon, le jeune Squnto est en effet venu mettre le FEU !

8

9

Pour conclure, cette édition aura vraiment placé Animalz au rang d’event Dubstep incontournable en Europe.

La scénographie de cette année, assez limitée lors des dernières éditions, y est pour beaucoup. On regrettera juste l’absence d’un DJ Trap avec lequel la soirée aurait vraiment exploré toutes les déclinaisons de la Bass Music dans son ensemble.

En tout cas, il est hors de question de louper la prochaine ! Rendez-vous à la fin de l’année !

Crédit Photo : Mysta Photographics

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

an

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s