Bass Interview #10 : Squnto

À l’occasion de la plus grosse soirée Bass Music française, le DJ américain mi-homme mi-dragon Squnto a largué ses valises dans notre chère capitale.

Alors qu’il préparait son célèbre set « Megachop » , connu pour ses avalanches de double et triple drops, Stoner Music a eu le privilège de lui poser quelques questions.

1- Qui es-tu ? Que signifie « Squnto » ?

Je m’appelle Eric Roth et je viens de la planète Terre, dans la galaxie de la Voie Lactée  ! « Squnto » vient d’un délire… « Squnt » ou « Squnting » sont des mots que j’ai inventés avec mes potes au lycée.
On s’est bien marré là-dessus alors j’ai choisi Squnto pour mon nom de scène. J’ai également choisi ce nom pour parodier des artistes comme Caspa, Rusko, Benga etc, des artistes dont les noms semblent aussi être inventés.

2- Tu utilises beaucoup d’images de dragons pour tes illustrations et tu as même un déguisement, pourquoi cette fascination pour ces créatures ?

Les dragons dégagent quelque chose de spécial. La vision du serpent est la même sur toute la planète, c’est comme un symbole de pouvoir et de connaissances dans les enseignements religieux et mystiques, et beaucoup théorisent sur le fait qu’ils sont responsables de la création de l’espèce humaine comme reptilienne dans la nature. L’énergie spirituelle dans la colonne vertébrale humaine est également connue comme le kundalini, ou «serpent de feu. » Les dragons sont un peu reptiliens, comme les serpents, mais ils sont aussi bien plus !

J’ai choisi d’utiliser ce symbole du dragon pour mon travail avec le projet Squnto à cause des messages spirituels que je cherche à transmettre !

3- Que fais-tu dans la vie comme travail ou comme études ?

Je suis un musicien à plein temps !

4- Quels sont tes hobbies ? As-tu une passion en dehors de la musique ?

Je suis vraiment à fond dans le skateboard ! J’avais l’habitude d’être plus actif au skateboard que dans la musique mais depuis que le projet SQUNTO a progressé, la musique est devenue mon passe-temps #1, même si je skate toujours pour le fun. Les pratiques spirituelles comme le kundalini, le yoga et la méditation prennent aussi une grande partie de mon temps ! J’aime aussi beaucoup les montagnes russes. Je suis fasciné par elles et je trouve dingue la quantité de créativité et de génie que demande leur conception. Un jour, j’espère pouvoir concevoir et construire mes propres montagnes russes ! De plus, j’aime vraiment le cinéma et je rêve également qu’un jour je puisse créer mes propres films.

5- Quel est ton style préféré de Bass Music et qu’est-ce que tu aimes le plus dans ce style?

C’est difficile de choisir…mais facile en même temps : la Drum & Bass. C’est tout simplement le style le plus raffiné et le plus stimulant pour danser. J’apprécie surtout les percussions dans la Drum & Bass, les artistes Half-Step comme Dub Phizix qui a fait le meilleur set que j’ai vu de ma vie avec MC Strategy. Cela ne veut pas dire que je n’aime pas le Dubstep … J’aime vraiment les deux. Mais il y a cependant quelque chose de spécial dans la D&B.

6- Qu’est-ce qui t’a fait commencer à produire du Dubstep ? Joues-tu des instruments ou en as-tu déjà joué auparavant ?

Je suis musicien depuis l’école primaire. J’ai commencé à jouer de la trompette puis je suis passé à la basse ainsi qu’un peu de piano et de batterie jusqu’à en arriver à la production de musique électronique pour principal objectif. J’ai commencé à faire du Dubstep quand j’ai écouté « Woo Boost » de Rusko. J’ai toujours adoré les groupes avec de gros bassistes comme Primus et Tool donc j’ai naturellement été entraîné vers le Dubstep et la Bass Music, où tout repose sur la ligne de basse.

7- Dans quelle ville où pays aimerais-tu jouer?

Je pense qu’une tournée en Russie ou en Asie serait extraordinaire. Cependant je pense que mon rêve # 1 est l’Outlook Festival en Croatie.

8- Y a-t-il un grand artiste qui commence à prendre de l’intérêt pour tes sons et qui t’a aidé à devenir plus connu ?

J’ai pris un bon buzz l’année dernière quand Excision a joué ma track « Yolo Gun » durant sa tournée et Trampa a aussi montré un peu d’amour pour mon travail ! Par contre, je n’ai jamais vraiment été «pleinement appuyé» par un artiste comme vous le voyez parfois.

9- As-tu une anecdote marrante sur une histoire t’étant arrivée pendant un show?

Un jour j’étais sur un drop sur une track puis j’ai remis en arrière puis j’ai fait un double drop et doublement remis en arrière, ensuite triple drop et à la place de placer une transition je suis revenu trois tracks avant et ai commencé le morceau suivant. C’était la première fois que je jouais sur 3 decks… j’étais un peu nerveux haha !

10- Quels artistes t’inspirent le plus ?

L’intégralité du Dubstep underground déchire en ce moment comme tous les genres de Bass Music ! Pour faire mon top 3 sans ordre particulier : Murda, Oolacile et Code : Pandorum.

11- Quel style de musique écoutes-tu en dehors de la Bass Music? Pas nécessairement dans la musique électronique.

Toutes sortes ! J’écoute un peu de musique classique et j’aime une grande variété de groupes et de styles. Les chants spirituels et les mantras m’impressionnent beaucoup. Récemment, j’ai beaucoup écouté « They Might Be Giants », ils sont surprenants et créatifs, j’ai toujours été impressionné par la variété de styles et d’émotions qu’ils dégagent dans leur musique autant qu’ils transmettent de l’amusement et des bonnes vibes.

12- Y a-t-il un artiste avec qui tu rêverais de collaborer ?

Je suis en pleine procédure pour collaborer avec les artistes Dubstep underground de mes rêves qui sont pour la plupart mes amis ❤.

En dehors de ça, je serais ravi de collaborer et de travailler avec un orchestre et un chœur, ainsi qu’avec certains de mes groupes préférés. Muse serait étonnant et une collab avec certains membres de mes groupes de Métal préférés serait absolument monstrueuse. En particulier Devin Townsend de Strapping Young Lad.

13- As-tu des projets en cours ? Un EP?

Oui ! Je viens juste de terminer un nouvel EP gratuit prévu dans les deux prochains mois environ. Je travaille également sur tout un tas d’autres EP gratuits et de projets indépendants et j’ai des gros plans pour des releases cette année.

14– Quelle est la track dont tu es le plus fier ? Celle qui t’a demandé le plus de travail ?

« Prataka » et de loin ! Pareil pour celle qui m’a demandé le plus de boulot. Je suis super-fier de ce son. C’est l’un des seuls morceaux qui me représente le plus en tant que personne.

15- Le mois dernier, tu as publié une photo avec de nouveaux pads, comptes-tu les utiliser en live ?

C’est vrai ! Je travaille sur des installations de perf monstrueuses, restez connectés !

16- Qu’envisages-tu pour l’avenir de Squnto ?

De gros trucs ! Je veux devenir énorme. Je compte peser énormément et faire ce qui est en mon pouvoir pour aider à propager des idées et messages positifs pour aider la planète ! Peu de gens utilisent leur célébrité de façon efficiente pour créer du changement positif. C’est dommage parce qu’il y a énormément de potentiel. Je veux être la première célébrité à devenir vraiment positif et utile pour toute l’humanité.

17- Est-ce que tu as d’autres projets musicaux en dehors de la Bass Music ?

Je compte produire tout genre de musique cette année ! Pas seulement de la Bass Music. Tout ça sortira quand même sous Squnto.

18- Pour conclure cette interview, as-tu un mot pour la famille Dubstep Française ?

VOUS ÊTES GÉNIAUX !!!  ❤
Sérieusement. Paris est l’un des endroits les plus dingues où se produire. Peu de scènes ont le goût et la culture Bass Music que la famille Française possède. J’ai l’impression que tout le monde dans la foule n’apprécie pas seulement la musique, mais aussi les talents et la technicité du DJ !

C’est très rare et c’est quelque chose que je ne ressens pas partout. Je suis vraiment enthousiaste à l’idée de mixer sur Paris parce que je sais que tout le monde va apprécier ce que je fais ! Pour l’instant je n’ai mixé qu’à Paris mais je suis impatient de découvrir de nouvelles villes et leurs publics !

Squnto est donc bel et bien déterminé à conquérir le public Français. Ce sera sans aucun doute chose faite samedi 23 avril 2016 puisque Animalz lui ouvre grand ses portes aux cotés de Noisia, 12th Planet, Mefjus et bien d’autres. Stoner Music sera bien évidemment présent pour cette date qui risque de marquer tous les esprits (et les yeux aussi paraît-il).

Facebook et Soundcloud de Squnto

Écoutez « Sayim » de Squnto !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Une réflexion sur “Bass Interview #10 : Squnto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s