Live Report : Splash (04/03/2016) Funtcase – Gentlemen’s Club – Majistrate -Efflex – Ecraze

Incontestablement, la plus imposante soirée Bass Music de l’hexagone disperse à chaque édition les doutes qu’elle éveille. Celle-ci en aura été une flagrante illustration.

En effet nous avons droit à un warm-up ultra musclé grâce au jeune Ecraze. Le petit frenchy propose au Yoyo de passer directement au menu sans passer par l’entrée avec « Rise Up » de Trampa ou encore le superbe « Bullshit » produit avec Graphyt. Les double drops n’auront pas été mis de côté puisque « Smoker Shit » de Herobust ou « Misty » en ont fait les frais. Rien d’étonnant de la part d’Ecraze puisque en tant que grands fans de ses productions, nous savions que le niveau serait très haut.

Comme souvent en Splash, la température est déjà très haute en début de soirée et c’est au tour d’Efflex de prendre le relais. L’anglais rentre donc sur le ring avec une puissante introduction avant d’envoyer double drop sur double drop. « Get Wicked » de Trampa ou encore « Yasuo » de Bommer & Crowell y sont passés.
D’autres titres, tout aussi jouissifs lorsqu’ils sont diffusés seuls, ont été savourés comme l’incontournable « Jotaro » de Phiso.

Après deux sets d’une intensité déjà palpable s’ensuit l’arrivée de Bommer tout droit venu de Saint-Louis, USA. Le jeune Yankee n’a malheureusement pas été au niveau de ses prédécesseurs mais aura tout de même fait une jolie prestation notamment grâce à un très beau double drop en milieu de set avec « Head Crush » de BadKlaat & son titre phare : « Yasuo ».

Après une première partie de soirée déjà bien pimentée, le headliner FuntCase prend enfin place. Celui-ci était attendu au tournant, le public présent lors de ses sets à la dernière Splash ou au Dream Nation Festival espérait un peu de nouveauté et notre homme masqué préféré nous aura donc bel et bien surpris. C’est à coup de VIPs et d’IDs qu’il a, une fois de plus, su dompter son public. Après avoir introduit son set avec son habituel « Snake » de Dead Exit, il envoie un remix ID de « Wasteland » de Phiso, un du « Digital Gangsta » de Space Laces, ainsi que la VIP de jPhelpz & Funtcase : « Hench » et bien sûr tout ça habilement mixé formant un combo de tracks surpuissantes.

Ne nous laissant aucun moment pour souffler, l’anglais surenchérit avec une deuxième partie de set full Dnb/Jump-Up. Le voici arrivé à la fin de son étonnante prestation quand celui-ci a le culot d’envoyer son tout nouveau remix du « Elephant” by Barely Alive. Sans respect !

Lourde tâche que de ne pas faire descendre la pression du Yoyo après le passage d’un monstre comme FuntCase. Cela aura été chose faite avec le trio du Gentlemen’s Club. Les trois Anglais auront très bien réussi cette mission avec un set dans la continuité de leur prédécesseur. Grosses productions écrasantes comme “Major Malfunction” de Laxx & Snarebox, “Sheer Cold” de Phiso & Aweminus ou encore « Retaliation » de Spag Heddy & Creation.

La recette de la touche Dnb/Jump Up est également utilisée par nos 3 lascars puisqu’un tiers de leur set est agrémenté par ce style devenu désormais très convoité dans les soirées Splash. L’inévitable “Mr. Happy” de DJ Hazard est aussi droppé pour notre plus grand bonheur.

Après 5 heures d’une soirée haute en couleur, d’acclamations, de sauts et de sueurs, la salle commence petit à petit à se vider. C’est donc à ce moment que Majistrate, figure montante de la scène Jump Up, a la charge de clore la soirée comme il se doit. Pari réussi.

Des titres qui galopent, qui tabassent et qui ont réussi à convaincre la grande majorité du public toujours présent.

En bref, Splash frappe une fois de plus avec une soirée de qualité. Un line-up pointu, des artistes bouillants et une ambiance toujours plus survoltée à chaque édition.

Prochain rendez-vous : Animalz aux docks Pullman où l’on attend une incroyable brochette d’artistes qui risquent de tous nous mettre à plat comme notamment l’un des plus gros Trio Dnb au monde : Noisia, ainsi que l’Autrichien Mefjus qui n’en finit plus de monter et entre autres 12th Planet qui collabore avec Zomboy ces temps-ci.

Crédit Photo : Oungue

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

splas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s