Live Report : Skrillex (27/01/2016)

Hier soir, l’équipe Stoner Music s’est rendue à La Machine du Moulin Rouge pour la venue de la star mondiale et incontestée du Dubstep : il s’agit bien évidemment de Skrillex !

Suite à un post twitter à 19h demandant de l’aide pour trouver une salle afin de mixer sur Paris, c’est le collectif Record Record qui a saisi cette opportunité unique.
.
C’est donc devant un Moulin rouge blindé comme jamais (queue sur toute la rue et à l’intérieur de la salle) que nous arrivons.
Malgré l’urgence de l’organisation, la présence de Skrillex a clairement motivé tout le monde.
Beaucoup de gens mais une entrée très bien gérée par les vigiles qui ont réussi à ne pas trop faire attendre la monstrueuse foule impatiente.

Après un warm-up Trap/Bigroom/House, Skrillex apparaît derrière les platines. Moment d’embrasement général dans le public !

Notre artiste va commencer son set avec « Like a Bitch » la dernière track de Zomboy et là on comprend qu’il n’est pas venu pour déconner !
On assiste à une avalanche de classiques comme le magnifique « Bad Man » ou encore un remix Trap d’un de ses sons les plus connus : « Scary Monsters & Nice Sprites ».

Comme on pouvait s’y attendre, nous n’assistons pas à un set entièrement Dubstep.
Pas mal de tracks Bigroom et Trap y passent mais la folie du public ne retombe pas notamment grâce à l’énergie que l’artiste diffuse derrière ses platines.
On retiendra surtout le superbe « Burial » sur lequel on aura vu toute la machine hurler les paroles.

On arrive au terme d’une heure et demie de folie.
Pour la fin de son set, Sonny nous réserve encore de belles surprises.

Un attentat sonore se prépare lorsque la foule entend l’intro du fameux « Bangarang » et de fait, les pogos se font d’une violence inouïe une fois le drop lâché.
Après avoir fait retomber un peu la pression en passant « Where Are Ü Now » sa collab avec Diplo et Justin Bieber il clôture son set sur le somptueux « Cinema » !

On ressort donc de cette soirée plutôt satisfaits.
Pour un event organisé en quelques heures au prix de 11e, difficile de faire la fine bouche.
On regrettera juste le choix du reste du line up alors que des artistes Parisiens plus dans l’ambiance auraient largement fait l’affaire et transformé ce concert de Skrillex en réelle grosse soirée Bass Music.

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s