Bass Interview #7 : Funtcase

Originaire de Bournemouth en Angleterre, James ne compte plus ses tracks qui ont su marquer le milieu et qui resteront gravés avec le temps.
De « Predator » à « 50 Caliber » en passant par son remix de « Squid Attack », ce producteur de 29 ans fait rêver tous les addicts de la Bass avec un sound design exceptionnel, unique en son genre et une énergie débordante derrière ses trois decks !

Nous avons eu envie d’en savoir plus sur ce génie de la production !! Assez parlé, place à la Bass Interview de Funtcase !!!

1- Comment en es-tu venu à choisir Funtcase comme nom de scène ? A-t-il une signification ?

Je n’ai jamais pensé qu’un jour je ferais du Dubstep, à l’origine j’étais un artiste de Drum & Bass appelé «DJ Dose». Le Dubstep venait d’apparaître et les gens en parlaient. Un de mes amis avait une émission de radio Dubstep et un jour en plaisantant, m’a dit que je devrais faire quelques dubplates Dubstep pour son émission et je l’ai fait, juste pour m’amuser. Ces tracks étaient « Gorilla Flex » et « Make Our Day ». Je ne voulais pas que les gens sachent que j’avais fait ces morceaux, j’ai donc créé un nom d’artiste un peu stupide pour cacher le fait que c’était moi et je ne pensais pas percer un jour dans ce monde donc je me suis appelé Funtcase.
Si vous ne l’aviez pas déjà deviné … Funtcase vient de CuntFace (inversez le F et C).

2- Comment te décrirais-tu dans la vie de tous les jours ? Après tout nous connaissons surtout ce personnage déjanté derrière ses platines …

Je suis en fait un gars très posé. Je suis très proche de ma famille, j’aime faire du sport et jouer à la Playstation. Le fou sur scène et la musique déjantée que je fais ne reflètent pas vraiment ma personnalité, c’est même l’opposé !

3- Pourquoi as-tu décidé de faire porter un masque à ton personnage et pourquoi ce masque ?

Pour mon tout premier set Funtcase dans ma ville natale, je jouais dans la salle 2 en même temps que la tête d’affiche dans la salle 1. J’ai joué devant 6 personnes, 4 d’entre eux étant mes amis ! Juste avant mon set, un d’entre eux a remarqué un masque que j’avais dans mon sac que j’avais mis la veille à une soirée déguisée… Il m’a défié de le porter et depuis ce masque ne me lâche plus.

4- Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir producteur de Bass Music ?

J’ai toujours été un musicien dans l’âme. À partir du moment où j’ai touché une batterie pour la première fois, en continuant avec la première piste que j’ai faite sur « Music » sur la Playstation, je suis né pour être un musicien de quelque manière que ce soit. J’étais dans de nombreux groupes avant que je prenne la musique sur ordinateur au sérieux. Ce n’est que quand j’ai essayé de faire de la musique par moi-même plus souvent que cela a pris petit à petit le pas sur celle avec mon groupe. Je faisais partie d’un groupe local, appelé «Turnbuckle Treachery» qui avait pas mal de succès et beaucoup de potentiel mais le batteur est parti et ça nous a pénalisés. Depuis, je n’ai plus été dans un groupe et j’ai décidé de passer mon temps à faire de la musique.

5- Es-tu intéressé par la création d’autres styles dérivés de la DnB comme le Crossbreed, la Neurofunk ou encore la Jump-Up ?

Je suis à la base un producteur de Drum & Bass comme je l’ai déjà dit mais ce genre musical est si compliqué à produire que c’est TRÈS difficile de se faire un nom dans ce milieu. Je le fais toujours avec mon propre côté Dubstep ! Il suffit d’aller voir mon Soundcloud pour des titres comme « Keep On Rockin » ou « Hail ».

6- En septembre dernier lors du Dream Nation Festival, on a pu te voir jouer un nouveau set, était-ce une première pour Paris ?

Je n’avais pas joué en France depuis un certain temps et j’ai lentement construit un nouveau set avec tous les id Dubstep qui m’ont été envoyé ce qui m’a pris beaucoup de temps. Mes sets ne sont jamais les mêmes, j’essaye de les changer un maximum.

7- On peut te voir sur les plus gros événements du genre comme Electric Daisy Carnival (EDC) ou encore Rampage, il reste encore des lieux/événements où tu rêves de te produire ?

J’ai déjà joué à l’EDC et au Rampage plusieurs fois! Ce sont des festivals incroyables … J’adorerais jouer à l’EDC au Brésil ou à Porto Rico et j’adorerais jouer à l’Ultra !

8- Dans ta carrière d’artiste, penses-tu qu’il y ait un track qui a considérablement augmenté ta notoriété ?

Je pense que la réponse est évidente, c’est « 50 caliber ». Ce track m’a collé à la peau dès la seconde où il a été entendu par les fans. Nous avons même récemment réalisé un t-shirt à manches longues Funtcase X 2fuckdup où c’est écrit dessus !

9- Avec qui rêverais-tu de te produire en B2B ?

Ce serait génial de faire un B2B avec Skrillex. Je sais que c’est une réponse banale mais je pense que son énergie sur scène, son style et ses goûts pour le Dubstep énervé pourraient vraiment bien coller avec ma vision du Dubstep.

10- Quelle est le track dont tu es le plus fier ?

Probablement mon remix de « Requiem » de The McMash Clan. Je m’étais enfermé pendant un moment sans publier de track pour améliorer mon niveau en production et ce fut le premier track avec lequel je suis revenu. J’ai passé énormément de temps sur le son et le mixage mais c’est aussi la première fois que j’ai vraiment « géré » une piste DnB et je suis super-fier de ça.

11- Si tu devais faire une sélection des 5 tracks qui t’ont le plus fait vibrer cette année ?

– Phiso – Jotaro
– 50 Carrot, Coffi & Soloman – New Presidents
– Zomboy – Game Time (Barely Alive Remix)
– N’importe quel morceau de Trolley Snatcha
– BadKlaat – Serious Sound

12- Y a-t il un nouveau producteur dans le monde de la Bass Music dont tu apprécies beaucoup le travail et aimerais l’aider à percer ?

Probablement Phiso. C’est sans doute celui qui a fait le plus de vagues en 2015 et qui a produit de loin certains des plus grands titres de l’année. Il est encore très peu connu mais j’aime vraiment son côté old school avec les nouvelles sonorités qu’il apporte à la scène, je serais ravi de travailler avec lui !

13- Il y a quelques semaines on a pu te voir en guest de la « Virus » organisé par Bassrush aux côtés de Ed Rush et The Upbeats où tu jouais un set uniquement DnB, prends-tu le même plaisir que quand tu joues Dubstep ou as-tu une préférence ?

La DnB est beaucoup plus amusante à mixer, le rythme est plus rapide et on peut mixer plus rapidement. Cela étant dit, avec le Dubstep, j’ai le temps de jouer la musique ET de faire mes trucs de fou donc ça dépend. La DnB a toujours eu une place particulière dans mon cœur et j’aime vraiment en jouer, peut-être même légèrement plus que le Dubstep.

14- As-tu déjà pensé à monter un sideproject où tu produirais un style différent ?

J’ai eu l’habitude de faire des sons plus expérimentaux sous le nom d’artiste « Haze ». Je produisais de tout (du Deep Dubstep à l’Uk Garage) mais ça n’a jamais été un projet vraiment sérieux et je n’ai rien fait sous ce pseudonyme depuis longtemps car je veux vraiment me concentrer sur Funtcase.

15- Chez toi tu écoutes quoi comme genre de musique en dehors de la Bass Music ? Tu peux nous donner des exemples de morceaux que tu adores ?

En fait je n’écoute pas vraiment de Bass Music à part les sets Drum & Bass de personnes comme Sub Zero et Tyke. Quand je voyage, j’aime écouter des artistes comme Ed Sheeran ou Pig Destroyer … Ça dépend de mon humeur.

16- Après avoir remixé « Crusaders » de Destroid, peut-on espérer un jour une collab avec Excision ?

On a effectivement parlé de l’idée même si rien n’en est encore ressorti. J’ai énormément de collaborations que je dois terminer d’abord. Espérons que nous pourrons bientôt relancer la collab et montrer aux gens l’incroyable destruction que cela va causer !

17- Pour terminer cette interview, aurais-tu une annonce à faire ? Quelque chose de spécial à dire à tes fans ?

Je tiens à remercier mes fans qui sont restés fidèles même dans les moments où je ne sortais plus grand-chose alors que j’ai essayé de m’enfermer pour rester concentré et m’améliorer dans mes productions. Vraiment un grand merci à vous ! Cette nouvelle vague de musique arrive et croyez-moi … Ça va être lourd !
N’oubliez pas non plus d’aller checker la collaboration Funtcase X 2fuckdup pour le tee-shirt à manches longues et la nouvelle édition limitée DPMO de casquettes starter sur www.circus-records.co.uk.

Toute l’équipe Stoner Music remercie énormément James Hazell alias Funtcase (qui est une de nos idoles, rappelons-le) de nous avoir fait l’immense honneur de répondre aux questions de cette nouvelle Bass Interview !!
On se retrouve très bientôt pour une interview exclusive d’un batteur au parcours peu commun … 😉

Facebook et Soundcloud de Funtcase

Écoutez « Scary Yikes Grrz » de Funtcase !

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Une réflexion sur “Bass Interview #7 : Funtcase

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s