Spotlight on #5 : Rocket

Comme chez Stoner Music c’est avant tout la musicalité qui prévaut, nous avons décidé de vous présenter un artiste totalement atypique.

Il s’agit de Rocket ! Venu tout droit de Guadalajara au Mexique, cet artiste se distingue énormément de ce qui se fait habituellement en Trash-Électro.

En effet, il se flatte d’être le précurseur d’un nouveau style : le Death-Électro qui se définit par un mélange de mélodies d’orchestres symphoniques reprenant les sonorités dures du Trash-Électro avec les structures du Death-Métal.

Pour lui, la culture Électro dans laquelle il a baigné au Mexique, permet cette association de différents styles de musique qui pourtant semblent si éloignés.

Il voit l’insertion de riffs de guitare bien saturés avec les rythmes plus cassés de l’Électro comme un nouveau moyen d’expression musical.

Il sort son premier EP « Death … Cheers ! » pour la fin de l’année 2010 et depuis n’a de cesse de perfectionner sa virtuosité musicale.

Parmi ses gros sons, on peut citer « Early Escalade » dont la touche Métal est totalement affirmée avec une voix de Screamo et des gros riffs, mais on retiendra surtout « Exodium » qui est sûrement l’un des morceaux les plus aboutis de cet artiste.

Tout ce qui fait son originalité y est condensé c’est-à-dire une magnifique intro orchestrale mélangeant des violons et du piano qui part très vite en Trash-Électro aux sonorités Dubstep pour à la fin terminer sur un rythme proche de la Drum’N’Bass !

Un autre morceau intéressant : « My Beautiful Death » qui mixe entre phases vraiment Métal et phases Dubstep archi mélodique.

On retrouve quand même une certaine inspiration de The Bloody Beetroots, notamment sur le track « Cult of Destruction ».

Mordu de Métal, il s’est même attaqué à un remix plutôt réussi du très célèbre « Peace Sells » de Megadeth ou encore du « Goddamn Electric » de Pantera.

Cependant, Rocket ne fait pas uniquement dans le sale et la violence.

C’est le cas de « Creo » qui est un Rap sur une grosse instru Électro en collab avec Fake Idol ou encore « Les Rêves de Baldr » qui serait une sorte de poème nordique.

Il a même produit des sons purement orchestraux comme « Eterna Lemuria » qui reste sacrément envoûtant.

Le Mexicain signe quelques tracks sur des labels, le plus gros étant De Mars Records sur lequel il sort son très lourd « Sometimes Dead is Better ».

Il est aussi courtisé par de plus petites maisons de disque comme Raversar sur laquelle il sort « Suicide Letters » et même une mixtape.

Mais en dépit de la cadence de sortie de ses EP, de la pertinence de sa musique ainsi que du nombre de remix qu’il produit le succès ne semble pas lui venir.

Son compte Soundcloud ne compte 1600 followers.

Ce nombre est à nuancer par le fait qu’il semble s’être « fait tout seul ». La plupart de ses EP sont sortis sans la promotion d’un label et il n’a fait que très peu de collabs avec d’autres artistes qui auraient pu lancer sa carrière.

Pour conclure, nous avons décidé de vous offrir une sélection des 3 meilleurs sons de Rocket selon l’équipe Stoner.

(Ce classement est purement subjectif et non exhaustif, il s’agit des sons qui nous ont le plus fait vibrer).

1) « Exodium » https://www.youtube.com/watch?v=oUepKf4iku4
2) « Mortem » https://www.youtube.com/watch?v=tL1FO3QRyBE
3) « Peace Sells » https://www.youtube.com/watch?v=ZQi9VbkG-f8

Facebook et Soundcloud de Rocket

BASS IS LIFE, BASS FOR LIFE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s